SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Rythmes scolaires : Nous pouvons encore l’emporter en 2014 Pour L’ABROGATION du décret PEILLON !
Article publié le 20 juin 2013

Rythmes scolaires :

Nous pouvons encore l’emporter en 2014

Pour L’ABROGATION du décret PEILLON !

SUD Education a dénoncé depuis le début une
réforme des rythmes scolaires :

⇒ Qui n’améliorera en rien les apprentissages
des élèves (puisque l’école de Sarkozy est
maintenue, avec le manque de titulairesremplaçant-
es, de RASED, les programmes de
2008, etc.)

⇒ Qui dégrade considérablement les conditions
de travail des enseignant-es avec le mercredi
matin travaillé.

⇒ Qui a été imposée aux personnels et aux familles
puisque tout était programmé bien
avant les « concertations »

⇒ Qui place l’organisation du temps scolaire
sous la responsabilité des mairies puisqu’ il
doit s’adapter aux contraintes des activités
périscolaires.

Passage en force dans les 5 villes
qui appliquent la réforme dès 2013

Le décret s’appliquera dans 5 villes du 93où
les mairies sont passées en force contre l’avis des
conseils d’école, donc contre l’avis des personnels et
des familles !

Dans ces communes, le temps d’enseignement
(organisé par les mairies) va déséquilibrer encore
plus le rythmes des élèves. La circulaire ministérielle
2013-17 du 6 février 2013 sur l’organisation
du temps scolaire prévoyait d’instaurer « une semaine
scolaire plus équilibrée, (…) avec un allègement
de la journée (…) afin d’améliorer les conditions
d’apprentissage des élèves. ».

Avec le projet d’Aubervilliers (fin des cours alternées
à 14h30 une journée et à 16h la journée suivante),
c’est raté !

Avec une semaine continue, le mercredi y compris,
c’est encore raté ! Cette formule, expérimentée il y
a quelques années à Montreuil, a été unaniment
décriée par les collègues qui dénonçaient un
« rythme d’enfer pour les élèves comme pour les
enseignant-es » !

Annualisation du
temps de travail et inégalité de
traitement entre enseignant-es !

Le temps de service des professeurs des écoles
se divise en 24 heures d’enseignement hebdomadaires
d’une part et de 108 heures annualisées (AP,
concertations, etc.) d’autre part.

Cette répartition est confirmée par la circulaire n°
2013-019 sur nos obligations de service (suite à
l’entrée en vigueur du décret rythmes scolaires).

Mais la direction académique de Seine-Saint-Denis
rompt avec les textes nationaux et affirme dans sa
circulaire du 30 mai 2013 : « le service d’un enseignant
à temps complet prévoit 972 heures annuelles
de travail dans une école ».

Ce glissement n’est pas anodin puisqu’il permet les
dérives suivantes :

⇒ Les ZIL pourront être obligés d’assurer non
pas 36 heures d’activités pédagogiques complémentaires
(APC) mais 60 heures !

⇒ La flexibilité du temps de travail des ZIL : jusqu’à
30 heures dans les villes à alternance de
semaine A et B et entre les circonscriptions
partagées entre villes à 4 jours et 4,5 jours !

⇒ Les collègues à temps partiel à 75 % feront 12
heures de concertation annuelles au lieu d’en
faire 36 heures !

⇒ « le temps de service des enseignants membres
des RASED sera déterminé par l’IEN » !!!

L’annualisation du temps de travail est la porte
ouverte à tous les abus. D’une circonscription à
l’autre, voire d’une école à l’autre et surtout d’une
semaine à l’autre, les collègues pourront avoir des
obligations de services complètement différentes !

Quelle garanties pour les collègues ? Quelle égalité
de traitement entre tous-tes les enseignant-es ?

SUD revendique L’ABROGATION DU DÉCRET PEILLON sur les rythmes scolaires
et demande aux mairies de ne pas mettre en place la réforme en 2014et de retirer
les projets en cours dans les 5 communes et d’entendre les revendications
des collègues.

SUD revendique la tenue un vrai débat national avec tous-tes les enseignant-es, les
parents d’élèves et tous-tes les salarié-es concerné-es par cette question

SUD revendique UN PLAN D’URGENCE POUR L’ECOLE PUBLIQUE EN SEINESAINT-
DENIS :

⇒ la création immédiate de postes d’enseignant-es des RASED pour lutter contre l’échec
scolaire

⇒ L’embauche massive et la titularisation des animateurs

⇒ Des postes d’enseignants remplaçants titulaires pour assurer la continuité des apprentissages

⇒ Des postes de médecins scolaires à la hauteur des besoins

⇒ l’amélioration des seuils d’effectifs de classe (NON à la remise en cause des ZEP)

SUD refuse la baisse du taux d’encadrement pour les activités périscolaires !!!!

Pour SUD Education

La lutte continue : nous pouvons
encore l’emporter en 2014 !

⇒ 80 % des villes ont reporté la
réforme en 2014, la mobilisation
doit continuer !

- Dans les villes qui appliquent dès
2013, SUD Education revendique :

⇒ un mercredi matin par mois sans classe
pour permettre d’aller aux animations pédagogiques,
tenir les conseils de maitres et
conseils de cycles. (9 h formation + 9h cycles+
9h conseils=27/3=9 soit environ 1
mercredi /mois de septembre à juin)

⇒ Un calendrier des animations pédagogiques
fixé en début d’année et non modifié

⇒ la garantie de la liberté d’organisation
par le conseil des maitres des réunions
obligatoires (ce qui permettrait, lorsque
c’est souhaité par les collègues, d’avoir un
fractionnement des conseils de cycles ou
des maîtres pour les tenir sur la pause méridienne
et non le mercredi après-midi ou le
samedi matin)

⇒ des garanties sur l’organisation des ZIL,
des Brigades et l’abrogation de la circulaire
départementale du 30 mai 2013 sur
l’organisation du temps de travail des
enseignants pour 2013/2014

SUD Education a demandé une audience au
DASEN du 93 pour obtenir des garanties officielles
valables pour l’ensembles des écoles .

Nous avons fait cette proposition aux autres
organisations

Il est encore temps avant la présentation
des « projets d’organisation du temps scolaires »
et des PEDT en CDEN fin juin !
- 
SUD Education informera tous les
collègues du département sur les
conséquences de l’application du décret
dans les 5 villes .

- En lançant une enquête dans les communes
appliquant la réforme pour faire un bilan d’étape
avant les vacances de Noël ou de Toussaint

- En organisation des réunions d’information
syndicales ou un stage syndical pour faire le
bilan sur cette question avant les vacances de
toussaint dès novembre-décembre 2013

- En vous informant régulièrement par mail et
par voie de presse dans vos écoles !

PDF - 135.7 ko