SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec
Grève profs/agent-e-s des collège mardi 21 novembre

jeudi 23 novembre
Stagiaires, formateur-trices et personnels de l’ESPE : tou-tes en grève !

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Rentrée au collège Jean Moulin d’Aubervilliers : tout n’est pas si rose !
Article publié le 13 septembre 2014


Eiffage et le Conseil Général font de la com :

- Les personnels, les élèves et leurs familles essuient les plâtres…
- La rentrée au collège Jean Moulin s’est déroulée dans des conditions extravagantes, créant dès les premiers jours un climat délétère dans l’établissement.
- Le collège, construit en PPP, n’a pas été livré dans les temps. Sur le papier, peut-être, mais sûrement pas en réalité ! Sinon comment expliquer que :
- La démolition des bâtiments continue et les élèves reçoivent la poussière dans la cours de récréation,
- Des plaques sont tombées des faux plafonds dans les salles de classe, en plein cours,
- De nombreux ouvriers sont dans les locaux et effectuent des travaux qui peuvent se révéler dangereux pour les élèves (soudure, vaporisation de vernis…),
- Les risques d’intrusion sont réels (trous dans un mur, grille d’entrée non fonctionnelle),
- Des vols de matériel ont eu lieu à plusieurs reprises,
- La sécurité incendie n’est pas opérationnelle,
Les familles ne peuvent pas appeler le collège et la vie scolaire n’a pas de postes téléphoniques,
- Le déménagement n’est pas terminé, des cartons ont été égarés,
- Les ateliers de la Segpa ne sont pas terminés,
- Les personnels ont de nombreux problèmes de clefs, ce qui pose également des problèmes de sécurité,
- Le matériel informatique et le mobilier sont encore en cours d’installation


EGALEMENT : Le collège n’a pas assez de salles, ce qui pose de nombreux problèmes d’emploi du temps (changés 4 fois et toujours pas opérationnels).

Quid de la maintenance et de l’entretien du collège ? Que fait Eiffage ? Que fait le CG ? Pourquoi deux postes d’agents d’entretien ont été supprimés ?

Réponse du Conseil Général : « Tout va bien ! », ou « Tout ira mieux (bientôt) », ou encore « Prenez votre mal en patience ».

Ce n’est pas acceptable ! Personnels, parents, exigeons que la rentrée à Jean Moulin se déroule dans des conditions respectueuses des élèves et des personnels qui y travaillent !

La reconstruction du collège était passé en PPP (Partenariat Public Privé) il y a quelques années, et donc dans les mains d’Eiffage. Dès lors, cette entreprise de BTP, avec la bénédiction du CG, n’a eu de cesse de rabioter sur le nombre de salles, préférant une reconstruction sur site, sans déménagements, certes, mais permettant d’économiser les préfabriqués de remplacement (quelques millions d’euros) et contraignant ainsi encore un peu plus le projet architectural et le calendrier des travaux. Résultats : des emplois du temps qui ne fonctionnent pas depuis la rentrée, et un collège pas fini, et donc des personnels qui travaillent dans des conditions extravagantes pour ne pas déranger le plan com d’Eiffage et du CG.

PDF - 43 ko
tract rentrée J. Moulin