SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


jeudi 2 novembre
Stage du GFEN - Construire l’égalité dans nos classes... Quelles pratiques ?

vendredi 3 novembre
Stage du GFEN - Construire l’égalité dans nos classes... Quelles pratiques ?

lundi 6 novembre
Assemblée générale extraordinaire de préparation de congrès fédéral - lundi 6 novembre 2017

jeudi 16 novembre
Stage "Militer dans le 93 "

vendredi 17 novembre
Assemblée générale du vendredi 17 novembre 2017

lundi 20 novembre
Manifestation nationale du Travail Social Ile de France

mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

Second degré, premier degré, fonction publique : toutes et tous en grève le mardi 26 janvier
Article publié le 22 décembre 2015

Contre-réformes, baisse des moyens, salaires gelés : reprenons l’initiative !

PDF - 53.7 ko
L’appel de SUD Education Créteil imprimable

Une nouvelle année qui commence et aucune bonne résolution en vue du côté du ministère et du gouvernement. Au collège les collègues sont convoqué-e-s à des formations obligatoires, parfois hors temps de travail, pour mettre en place une réforme sans moyens qui va empirer les conditions de travail de toutes et tous : enseignant-e-s comme élèves. Plutôt qu’une pseudo réforme dont le vernis pédagogique ne sert que d’alibi revendiquons des temps de concertation sur temps de travail. Nous voulons l’autonomie des équipes pédagogiques pas celle des chefs d’établissement.

Dans le 1er degré, les conséquences de la réforme des rythmes sont exactement celles que nous dénoncions : inégalités territoriales flagrantes, fatigue pour toutes et tous. Malgré les annonces triomphales du ministère, les dotations de postes seront très insuffisantes dans le 93, largement déficitaire depuis plusieurs années. Dans le 2nd degré, les premiers échos concernant les dotations horaires globales (DHG) ne sont guère rassurants. Discutons-en dès maintenant en assemblées générales dans les écoles, collèges et lycées sans tomber dans le piège des bagarres uniquement locales qui aboutissent trop souvent à déshabiller Paul pour habiller Pierre : À partir de nos situations sur le terrains menons la bagarre ensemble. Coordonnons les luttes des bahuts du 93 et revendiquons :

  • 16 élèves maximum en éducation prioritaire
  • 20 élèves maximum en école et collège
  • 25 élèves maximum en lycée

Assez de discours : des actes !

Chaque année, la priorité annoncée du gouvernement à la jeunesse et l’éducation semble un peu plus lointaine et on a bien du mal à sentir au quotidien sur le terrain les effets des créations de postes massives annoncées.

Il faut dire qu’une grande partie relève du tour de passe-passe budgétaire enrobé d’un plan com’ bien huilé. Mais la communication ne suffit pas à payer les factures à la fin du mois. Alors que nos salaires sont gelés depuis des années et que les conditions de travail se dégradent, la charge de travail augmente. Et ce n’est pas la destruction de l’éducation prioritaire qui se poursuit qui va améliorer nos conditions de travail. Les belles déclarations de la ministre ne suffisent plus : il faut des actes !

Toucher aux statuts du 1er degré ? Chiche !

Alors que le gouvernement est en train de s’attaquer aux statuts des enseignant-e-s du 1er degré comme il l’a fait avec celles et ceux du 2nd degré, en augmentant leur charge de travail et en multipliant leurs missions (APC, concertations, accueil...) ouvrons les vrais débats sur la réduction du temps de travail. Revendiquons 18h hebdomadaires devant élèves et 6 heures de concertation entre collègues.

Toutes et tous ensemble le 26/01

Alors que le gouvernement tente d’étouffer la colère sociale sous prétexte de lutte contre le terrorisme, la grève du 26/01 appelée dans l’unité dans toute la fonction publique doit être l’occasion de faire entendre la colère des travailleurs et travailleuses de l’éducation et de toute la fonction publique, titulaires comme précaires.

SUD éducation Créteil appelle à la réunion d’AG d’établissements et de villes pour préparer la riposte sur les DHG et les contre-réformes en cours.

SUD éducation travaille dans l’intersyndicale à la construction d’un mouvement de grève premier et second degré contre le manque de moyens et les contre-réformes

SUD éducation dépose des préavis de grève pour chaque jour de l’année : les équipes du 1er degré comme du 2nd degré peuvent donc se mettre en grève le 26 janvier et la reconduire.

TOUTES ET TOUS
EN GRÈVES ET MANIFESTATIONS
LE MARDI 26 JANVIER


Vous trouverez dans la suite de cet article l’ensemble du matériel de mobilisation pour la grève du 26 janvier.

L’appel de la Fédération SUD Education second degré

Collège, lycées généraux, technologiques et professionnels - Réussir la grève du 26 janvier !

PDF - 278.2 ko
L’appel second degré de la Fédération SUD éducation imprimable

Contre la « Réforme » du collège et ses inégalités, c’est maintenant ou jamais... Hiérarchies intermédiaires, explosion du temps de travail : dangers pour toutes et tous ! Réforme des lycées, faisons entendre notre « bilan ». Créations de postes, effectifs en collèges et lycées, c’est maintenant qu’il faut agir ! Montrons au gouvernement notre refus intact de la réforme du collège et du statu quo dans les 3 Lycées.
- Exigeons des DHG qui permettent d’enseigner et de baisser enfin les effectifs !
- Construisons d’ici le 26 janvier une grève massive, dans l’unité, par les AG, les tournées d’établissements...
- Mettons en débat les suites à donner pour gagner et notamment la généralisation et la reconduction de la grève.


L’appel de la Fédération SUD éducation premier degré

Moyens, Rythmes scolaires, Territorialisation, Casse des statuts Réussir la grève du 26 janvier !

PDF - 119.2 ko
L’appel premier degré de la Fédération SUD éducation imprimable

Des moyens en deçà des besoins, rythmes scolaires et inégalités territoriales, casse des statuts et augmentation des obligations de service, 1er et 2nd degré : même combat ! Montrons au gouvernement notre détermination et notre refus des contre réformes néfastes. Nous exigeons des créations de postes à la hauteur des besoins avec :
- Une réduction du nombre d’élèves par classe en école, collège et lycée
- Plus d’enseignant-es que de classes, renforcement du travail en équipe, regard croisé sur les élèves et les pratiques...
- La diminution du temps de travail hebdomadaire des enseignant-e-s : 18 h devant les élèves et 6 h de concertation.


L’appel à la grève de l’intersyndicale contre la réforme du collège

Réforme du collège : appel à la grève le mardi 26 janvier

PDF - 263.4 ko
Appel intersyndical réforme collège 26 janvier

Malgré 3 journées de grève nationales très suivies dans les collèges, une grande manifestation nationale et de multiples actions dans les établissements notamment à l’occasion des journées de formation, la Ministre persiste dans sa volonté de mettre en oeuvre la réforme du collège à la rentrée 2016. De ce fait, elle maintient une situation de blocage qui l’oppose à la majorité des personnels.

Les nombreuses remontées des bilans des journées de « formation à la réforme » qui ont été organisées dans les académies montrent clairement que le refus de cette réforme reste profondément ancré chez les personnels, que les réponses à leurs questions concernant la mise en oeuvre concrète sont floues, imprécises ou dilatoires.

Dans le même temps le ministère ouvre des discussions sur « le bilan des réformes du lycée », tout en annonçant qu’elles ne pourraient déboucher que sur d’éventuels ajustements techniques à la marge. Ces réformes ont été conçues selon les mêmes principes que la réforme « collège2016 »

Sans doute est-ce la raison principale pour laquelle le ministère refuse, de fait, d’en faire un bilan sincère et de discuter de modifications profondes, pourtant nécessaires, dans l’organisation du lycée !

L’intersyndicale réaffirme sa détermination à obtenir l’abrogation de la réforme et l’ouverture de discussions pour le collège sur d’autres bases. Elle appelle les personnels à amplifier la mobilisation :

- en continuant à s’opposer localement aux formations à la réforme en décidant collectivement de la forme de cette opposition ;

- en poursuivant les modalités d’action : refus de toute anticipation de la mise en oeuvre de la réforme sous quelque forme que ce soit, motions, lettres aux parents, adresses aux élu-e-s, distribution de la carte pétition au Président de la république…

- en faisant, à partir de la réalité des DGH 2015, la vérité dans les établissements sur les DGH 2016 en préparation qui découlent de la réforme afin de défendre les postes, les conditions de travail des personnels et des élèves et de préparer les interventions sur les évolutions de cette dotation que la réforme impliquerait.

L’intersyndicale, (le SNES-FSU, le SNEP-FSU, le SNFOLC, le SNETAA-FO, le SFSDPEP-FO, la CGT, la CGT de l’enseignement privé, le SNALC, le SNCL, le SIES, la CFE-CGC, le SUNDEP-Solidaires et SUD), pour monter d’un cran dans la mobilisation, appelle à la construction d’une grève nationale majoritaire le mardi 26 janvier 2016.

Elle appelle les personnels à se réunir en assemblées générales, en heures d’information syndicale pour organiser la mobilisation permettant de créer le rapport de force nécessaire pour gagner.


L’appel intersyndicale de la Fonction publique

Grèves et manifestations pour un service public de qualité et une nette augmentation du pouvoir d’achat le 26 janvier 2016

PDF - 59 ko
Le communiqué intersyndical FP imprimable

Les organisations syndicales CGT, FO et SOLIDAIRES appellent à faire de la journée du 26 janvier 2016, un temps fort de mobilisation, par la grève et les manifestations pour une significative augmentation de la valeur du point d’indice, prenant en compte l’inflation subie depuis plusieurs années et, en particulier, depuis 2010, des mesures générales permettant de compenser les pertes de pouvoir d’achat, le développement de l’emploi public statutaire par des créations nettes, dans les très nombreux secteurs qui en ont besoin, des moyens financiers à la hauteur des besoins de service public, la défense d’un service public de proximité garant de la cohésion sociale.


L’appel Solidaires fonction publique

Fonction publique : journée de grève et manifestations le 26 janvier
C’est maintenant ou jamais !

PDF - 110.8 ko
Le tract Solidaires FP imprimable

Confrontés aux réformes tous azimuts, les agents de la fonction publique, connaissent aujourd’hui une très forte dégradation de leurs conditions de vie au travail.
- la réforme territoriale qui se mène à marche forcée et qui transforme l’organisation
administrative à l’Etat comme à la territoriale,
- l’ensemble des réformes qui traverse tous les secteurs de la fonction publique
(l’éducation, la santé, le social, l’ONF, l’Onema, etc, )
- le projet de loi de finances qui valide une nouvelle année d’austérité et une nouvelle
vague de suppressions d’emplois dans de nombreux secteurs,
- le PLFSS qui poursuit la lente dégradation de notre protection sociale.
Autant de raisons qui doivent nous pousser à agir maintenant !