SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Rassemblement 3 avril 2014
Article publié le 31 mars 2014

Word - 22.5 ko
PDF - 102.5 ko

RASSEMBLEMENT
SOUFFRANCE AU
TRAVAIL
3 AVRIL 2014 – 10 h – 12h
SIEGE DU CG (Préfecture)

Depuis un certain nombre d’années nos organisations syndicales ont constaté une
dégradation des conditions de travail des personnels au conseil général du Val de
Marne.dégradation des conditions de travail des personnels au conseil général du Val de
Marne.
Cette dégradation se traduit par un manque de personnels, ce qui se répercute sur
l’organisation du travail, avec une perte de sens du travail. Les agents deviennent des
exécutants et n’ont plus le sentiment de donner un sens à leurs tâches.
La politique du chiffre semble avoir pris le pas sur la notion de service public.
Ce qui amène certains encadrants à parler d’entreprise publique.
La politique managériale du conseil général conduit à recruter plus de précaires et moins
de titulaires. Exemple : les crèches font appel à des intérimaires pour remplacer les
personnels absents.
Ce qui est contradictoire avec les objectifs de service public affichés
par les élus du conseil général.
Les personnels sont également niés en tant qu’individu, appelés « TP » (temps plein) par
la DRH.
A la souffrance dans les services se surajoute un manque d’écoute de l’employeur. La
parole de l’agent n’est pas prise en compte, la brut. Ce qui va du mépris à la sanction.
La souffrance au travail est un sujet tabou au conseil général
et pourtant elle existe et touche un grand nombre d’agents.
Soyons nombreuses et nombreux le 3 avril.