SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Priorité à l’éducation
Article publié le 4 mai 2011

L’éducation doit redevenir une priorité nationale !

Voilà l’appel lancé par des parents d’élèves et des enseignants d’Epinay, de St-Denis, de St-Ouen, soutenu par les syndicats, la FCPE, des élus et des artistes. Cela devrait être le signe de ralliement de tous ceux et de toutes celles qui en ont assez de voir leurs revendications ou leurs exigences professionnelles ignorées par le ministère. Les mesures décidées au CTP 93 de carte scolaire sont pires que celles qui étaient annoncées. Quel mépris pour les personnels !
Mais la donne a changé en moins de 2 mois… Un peu partout, des parents d’élèves se mobilisent en manifestant, en occupant les écoles. Les suppressions de classes en Ile-de France et en Province sèment un vent de révolte légitime. Il faut donc faire converger toutes les luttes actuelles dans un mouvement d’ensemble contre les suppressions de postes.

Gagner c’est possible !

Multiplions les actions avec les parents dans les villes, participons nombreux-ses aux rassemblements au ministère et surtout soyons massivement en grève et dans l’action le Jeudi 12 mai avec nos collègues du 94 et du 95 !

STOP aux suppressions de postes !

Les décisions prises par le CTP du 93 du vendredi 1er avril sont inacceptables !

- Moins 20 postes alors qu’il y aura 2160 élèves de plus !
- 54 postes de RASED en moins !
- 39 postes de remplaçants en moins (BFC) !
- Les postes d’intervenants en langue sont supprimés !
- Embauche d’étudiants pour faire des remplacements à l’année
- 94 postes dans les collèges, 75 postes dans les lycées généraux et techniques et 77 postes dans les LP supprimés alors qu’il y aura au moins 1300 élèves en plus !

Jeudi 12 MAI : Journée pour l’éducation ! Grève des personnels
Appels intersyndicaux (avec la FCPE) dans le 93 et le 94

PLAN D’URGENCE POUR LA RENTREE 2011

Le Val-de-Marne a besoin de 2 100 postes. Alors que les effectifs augmentent, le ministère prévoit de supprimer plus de 571 postes sur l’académie.
Afin de faire face à l’ensemble des besoins pour les enfants et les jeunes dans les écoles maternelles, élémentaires, les collèges et les lycées, la FCPE, la CGT, SUD Education revendiquent la création d’au moins 2 100 postes.

- 250 postes en maternelle et 160 postes en élémentaire pour abaisser le nombre d’élèves par classe : 25 maxi en zone banale, 20 en ZEP, 15 en petite section.
- 400 postes dans les collèges pour abaisser les effectifs par classe : 25 en zone banale, 20 en ZEP, et permettre des dédoublements et assurer toutes les options.
- 210 postes en lycée pour abaisser les effectifs à 30 par classe et assurer toutes les options.
- Réseau d’Aide : renforcement des RASED, rétablissement des postes supprimés, des RASED complets partout, augmentation du nombre de départs en stage spécialisé.
- 20 postes en CLIN pour scolariser les enfants non-francophones.
- 120 postes de remplacements en élémentaire et 150 dans le secondaire pour couvrir toutes les classes.
- Des dizaines de postes dans l’enseignement professionnel permettant de rétablir les BEP et les filières supprimées.
- Réouverture des classes de SEGPA fermées.
- 120 postes d’infirmières, 40 postes de médecins,100 postes d’assistances sociales pour répondre aux besoins, permettre un meilleur suivi médical des élèves et atteindre le seuil de 3 postes d’infimirères par circonscription pour le primaire, une par établissement dans le secondaire, 2 médecins et 2 assisantes sociales par circonscription.
- Des conseillers d’orientation psychologues disponibles dans l’ensemble des établissements scolaires du second degré et un CIO complet par district.
- 120 postes de CPE et 300 postes de surveillants.
- Des postes d’AVS en nombre suffisant.

MOBILISONS-NOUS, FAISONS-NOUS ENTENDRE !

- Rassemblons-nous enseignants, parents, élus devant le ministère le mercredi 4 mai, rendez-vous à 14h30, métro Solférino (appel intersyndical dans le 94 et le 93)
- Mettons-nous en grève le jeudi 12 mai à l’appel de la CGT , de la CNT et de SUD Éducation
- Manifestons le matin du samedi 14 mai à Créteil, rendez-vous devant le Rectorat à 10h30
- Participons au rassemblement devant le ministère le mercredi 18 mai à l’appel du SNUipp-FSU
- Participons à la nuit des écoles le vendredi 20 mai à l’appel de la FCPE