SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

« Priorité à l’éducation » ? En grève le 29 pour les DHG dans le 93 !
Article publié le 22 janvier 2015

PDF - 269.6 ko
Tract d’appel SUD

Depuis cet automne, le gouvernement multiplie les déclarations dans le but de montrer que l’éducation, en particulier dans les quartiers populaires, est une « priorité ». Le 19 novembre, la ministre dévoilait 9 mesures « chocs » pour la Seine-Saint-Denis, pour faire un contre-feu à l’indignation médiatique autour du recours massif aux contractuel-le-s. En parallèle, elle vantait les mérites de la réforme de l’éducation prioritaire initiée par ses prédécesseurs, alors que celle-ci ne déployait aucun moyen supplémentaire. Et ce 21 janvier, alors que la pression médiatique mise sur l’école et les enseignant-e-s exerçant dans les quartiers populaires s’accroît de jour en jour, le président déclare sans honte que « la priorité a été donnée à l’Éducation parce que la priorité doit être donnée à la lutte contre les inégalités ».

Mais une nouvelle fois, ces beaux discours ne résistent pas à l’épreuve des faits : et ceux-ci sont têtus, et cruels. Les dotations horaires globales pour la rentrée 2015 ont été dévoilées, et elles montrent que les moyens humains alloués à l’éducation sont toujours insuffisants dans le département.

Les créations de postes dont se gargarise le ministère ne comblent pas la hausse démographique. La réforme de l’éducation prioritaire ne donne pas de moyens supplémentaires aux heureux élus de la grande loterie qui a donné lieu à la nouvelle carte. Et les heures nécessaires à financer la pondération des enseignant-e-s exerçant en REP+ -très nombreux dans le département - sont prises sur l’enveloppe globale de l’ensemble des établissements.

Comble du cynisme : alors que la priorité est censée être donnée à la « lutte contre les inégalités », la DSDEN 93 supprime purement et simplement les heures des dispositifs « aide et soutien ». Le message envoyé aux personnels, aux élèves et à leurs parents est clair...

Les personnels de l’éducation prioritaire se sont déjà massivement mobilisés en décembre dernier pour réclamer des moyens pour tous. Assez de mensonges et de poudre aux yeux : montrons par notre mobilisation que les personnels, mais aussi les parents d’élèves, ne sont pas dupes !

Construisons une mobilisation d’ampleur pour reprendre les heures que l’on nous a volées !

La DHG 2015 en quelques chiffres : aucune amélioration en vue :
- Le ratio nombre d’heures/nombre d’élèves passe de 1,31 à 1,32
- Des heures sup toujours trop nombreuses (8%)
- Les heures allouées au dispositif aide et soutien sont supprimées(7 heures par établissement). Plus généralement, des dispositifs seront supprimés dans de nombreux établissements.

Le jeudi 29 janvier a lieu le Comité technique spécial départemental (CTSD), où sera votée la dotation horaire globale du département. Pour faire entendre nos revendications, soyons nombreuses et nombreux ce jour devant la DSDEN (Direction des services départementaux de l’éducation nationale, ex-IA) de Seine-Saint-Denis.

SUD éducation appelle tous les collègues et établissements à :

  • Se mettre en grève le jeudi 29 décembre, jour du CTSD et se rassembler devant la DSDEN à 10h (3 rue Claude Bernard, métro Bobigny Pablo Picasso)
  • Se rassembler en Assemblée générale départementale, ouverte à toutes et tous, grévistes et non-grévistes, pour faire le point sur la situation dans les établissements et dégager des perspectives communes d’actions, à 19h à la Bourse du Travail de Bobigny