SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Plus que d’indignation à géométrie variable, les personnels du 93 ont besoin de moyens !
Article publié le 18 octobre 2016

Communiqué de presse de SUD Education 93

Plus que d’indignation à géométrie variable, les personnels du 93 ont besoin de moyens !

Jeudi 13 octobre, le proviseur et la proviseur adjointe du lycée l’ENNA de Saint-Denis ont été violemment agressés par un élève de seconde. La ministre de l’éducation nationale s’est aussitôt indignée dans un communiqué comme elle l’avait fait la veille pour des inscriptions sur les murs d’une université parisienne.

Pas un mot par contre lorsqu’un AED du lycée Suger de Saint-Denis a du être hospitalisé, roué de coup à l’entrée du lycée. Pas un mot pour le lycée Hélène Boucher de Tremblay, pour le lycée Olympe de Gouge de Noisy-le-Sec ou pour le collège Eric Tabarly à Pavillons-sous-Bois qui ont connu des incidents graves.
Surtout, pas de réponses satisfaisantes aux personnels du lycée Suger qui ont mené une grève de 14 jours pour obtenir des moyens d’encadrement supplémentaires. Si ce n’est des retraits sur salaires indiscriminés touchant tous les personnels et sur toute la période !

Les élèves de Seine-Saint-Denis ont droit à l’éducation comme ailleurs en France. Plus que de communiqués d’indignation, les personnels ont besoin qu’on leur donne les moyens de travailler dans des conditions correctes pour qu’enfin l’école cesse d’aggraver les inégalités.

Sud éducation 93 revendique un plan d’urgence pour l’éducation dans le 93 et appelle à se mobiliser le 17 novembre pour l’éducation prioritaire !

PDF - 275.1 ko