SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Pétition : Stagiaires, titulaires, tuteurs, élèves ne paieront pas la facture de la suppression des emplois de stagiaires ! ENSEMBLE, refusons la réforme de la formation !
Article publié le 11 mai 2010

La suppression au Budget de tous les emplois
de stagiaires et la réforme de la formation des enseignants
auront à la rentrée des conséquences désastreuses
sur les conditions d’exercice et
d’affectation de l’ensemble des personnels et sur
la réussite de tous les élèves.

Les stagiaires deviennent des moyens d’enseignement
affectés à temps complet sur des supports
réservés (postes ou moyens provisoires).
Privés d’une véritable année de stage, affectés en
établissement dès le mois de septembre (avec éventuellement
deux heures d’allègement parfois en
heures supplémentaires), ils seront « accompagnés
 » par un professeur référent. Ils devront
suivre une formation en plus de leur service (une
demi-journée ou une journée par semaine bloquée
dans l’emploi du temps). La surcharge de travail
risque vite de s’avérer insurmontable !
Les titulaires, du fait de la soustraction de centaines
de postes du mouvement verront leur droit
statutaire au poste et à la mobilité gravement remis
en cause.

A Créteil et à Versailles, le tuteur ou professeur-
référent, qui serait retiré de ses classes pour
quelques jours ou quelques semaines à la rentrée,
devra aussi encadrer entre février et avril un étudiant
de Master 2 dans le cadre des « stages 108
heures » : la première semaine celui-ci assistera
aux cours du tuteur, les deux semaines suivantes,
il prendra les classes du tuteur en responsabilité.
Celui-ci pourra se consacrer à son enseignant-stagiaire
 ! A Paris, la formation sera concentrée essentiellement
sur le premier trimestre.

Les élèves des stagiaires et des tuteurs pourraient
voir ainsi se succéder trois ou quatre enseignants
formés ou non dans l’année. Les
conditions d’études des jeunes et le fonctionnement
des établissements seront gravement perturbés.
En conséquence, nous ne
participerons pas à la mise
en place de cette réforme qui
se fait au détriment des
élèves et de tous les personnels,
en refusant en particulier
toute fonction de tuteur
ou de professeur référent
dans ces conditions.

Nous exigeons :

• la restitution des emplois de stagiaires supprimés au budget 2010

• l’affectation des stagiaires sur des quotités réduites au tiers du service,
avec une décharge de service permettant une véritable année
de stage où alternent formation et pratique

• la mise au mouvement de tous les postes vacants dans les établissements
pour respecter le droit au poste et à la mobilité de tous les
personnels

• le retrait de cette réforme de la formation des enseignants.

PDF - 1 Mo
pétition