SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


jeudi 23 novembre
Stagiaires, formateur-trices et personnels de l’ESPE : tou-tes en grève !
Grève lycée agent-e-s Manif Métro Sèvres Babylone 9h pour rallier Duroc puis Saint François-Xavier

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

PROFS-DOCS : halte au mépris !
Article publié le 27 septembre 2016

PDF - 535.9 ko

La rentrée 2016 signe la mise en place de la réforme des collèges, où les professeur-e-s documentalistes sont les grand-e-s « oublié-e-s » et doivent faire face à une adaptation constante aux conditions de travail et à la mise en application dans leurs établissements. De plus, le décret concernant les heures de service décomptées est toujours sujet à des interprétations différentes de la part du ministère, du rectorat et des chefs d’établissement et reste en l’état incompréhensible, laissant les collègues à la merci des chefs d’établissements. Les professeur-e-s documentalistes sont livré-e-s à eux/elles mêmes pour obtenir et négocier leur temps de service.

Le ministère a engagé depuis juillet un groupe de travail pour une refonte de la circulaire de mission des professeur-e-s documentalistes basés sur le projet de circulaire abandonné en 2010. Cependant, aucune garantie n’a été donnée sur les heures d’enseignement et sur le temps de service et notre rôle d’enseignant semble toujours autant remis en cause.

Heures sup et décharge pour pédagogie
Notre statut existe, nous sommes professeur-e-s documentaliste, à la fois enseignant-e-s et documentalistes. L’intérêt de notre métier est la polyvalence, enseignant-e-s en séances pédagogiques, mais aussi enseignant-e-s dans notre activité quotidienne auprès des élèves. Ces deux aspects de notre métier ne sont pas dissociables et nous ne voulons pas être seulement enseignant-e-s de documentation et d’information ou seulement documentalistes. Le décret devrait pouvoir s’appliquer aux professeur-e-s documentalistes qui le souhaitent, tout en ayant la possibilité de refuser des heures de cours en fonction des besoins du service.

Des conditions de travail aléatoires
Il existe d’importantes différences de traitement selon les établissements et les rapports de force entre les profs-docs et leurs chefs : nos conditions de travail ne peuvent pas en dépendre ! Que ce soit les budgets (lignes budgétaires, montant, prise en charge du mobilier, des abonnements, du fonds d’orientation, des fournitures…) ou la gestion des manuels scolaires, nous ne sommes pas à égalité et n’avons que peu de ressources officielles sur lesquelles nous appuyer .

Ne pas rester isolé-e-s ! Seul le rapport de force dans nos établissements permet de ne pas être seul-e-s face à la hiérarchie.


Assez d’être des sous-profs !
La pondération REP+ doit s’appliquer aux profs-docs comme à tou-te-s ; et nous ne devrions pas être moins bien payé-e-s que les autres certifié-e-s, les CPE, etc.
Il en est de même pour l’ISOE et pour les HSE. La différence de traitement entre les professeur-e-s des autres disciplines et les profs-docs doit cesser !
De plus, le fait d’avoir une inspection commune avec la vie scolaire est un manque de considération pour la spécificité de notre métier : même si SUD éducation revendique la suppression pure et simple des inspections, tant qu’il en existe nous devrions en avoir une en propre.

Et si on s’intéressait à la qualité du service ?
Pour SUD éducation 93, la revendication fondamentale est celle de l’ouverture de postes de profs-docs pour que gestion et pédagogie puissent être menées de front, avec éventuellement des allègements de service selon le décret. Nous proposons ainsi de systématiser le principe de deux postes minimum par établissement pour fonctionner.
L’ouverture de postes passe simultanément par la titularisation des contractuel-les et par l’augmentation des places de concours : la sortie de la précarité est une condition sine qua non pour l’amélioration générale de la qualité du service.
Enfin, parce que notre métier, nos élèves, la société évoluent, SUD éducation revendique davantage de formations initiales et continues, et des formations de meilleure qualité.

Pour mener à bien nos missions : augmentation du nombre de professeur-e-s documentalistes dans chaque établissement !

Pas de stagiaire seul-e en établissement !

Le fait que nous soyons très (trop !) souvent seul-e-s en poste dans un établissement se ressent aussi dans les postes ouverts aux fonctionnaires stagiaires : il arrive régulièrement que des collègues débutant leur carrière soient envoyé-e-s sur des postes seul-e-s. Cela ne peut que mettre en difficulté et décourager les stagiaires.