SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

PLATEFORME DU COLLEGE REPUBLIQUE (93)
Article publié le 6 septembre 2006

PLATE-FORME DU COLLEGE REPUBLIQUE

Nous réclamons :

- Des effectifs de 18 élèves par classe :

Voici ce que nous constatons au collège République :

- Dispositif AS en 4ème :

Dans trois classes de 4ème, 4 élèves sont retirés de la classe pendant les cours de maths et de français, ce qui fait que le groupe classe se retrouve à 18 élèves. Les équipes pédagogiques constatent que l’ambiance de classe est beaucoup plus sereine et propice à un travail sérieux porteur de progrès en maths et français que dans les matières où ce dispositif n’est pas appliqué. La différence est aussi très nette lorsque l’on peut comparer avec d’autres classes de 4ème n’entrant pas dans ce dispositif.

- Les 6ème 2005 :

Les 6ème 2005 sont plus chargées que les 6ème 2004 (deux élèves de plus par classe). La gestion de ces classes en est rendue très difficile : le travail est très difficile à mener, possible parfois au prix d’un nombre effarant de sanctions qui deviennent finalement inopérantes. Le nombre d’élèves par classe multiplie les incidents et rend la progression laborieuse et chaotique.

- Une heure de demi groupe en maths, français et langues de la 6ème à la 3ème ainsi que 2 classes/3 groupes en sciences :

Le collège République est un collège gigantesque d’une grande hétérogénéité. Les demi groupes permettent une pédagogie différenciée et sont souvent les seuls moments privilégiés pour :

- travailler sereinement

- raccrocher certains élèves perdus en classe entière stimuler les bons élèves souvent oubliés du fait de la gestion du nombre

- expérimenter de nouvelles méthodes pédagogiques.

Actuellement au collège, nous pouvons travailler en demi groupe en français et en maths en classe de 6ème. Cela nous a permis :

- de proposer un cadre rassurant et épanouissant aux élèves : leur ressenti est d’ailleurs très positif de mettre l’accent sur l’expression orale en français de mieux travailler en salle informatique d’organiser un défi maths.

Cela nous semble également indispensable en langues pour travailler l’expression orale.

Le maintien de la deuxième 3ème d’insertion : VOEU :
- POUR LE MAINTIEN DE LA DEUXIEME CLASSE DE TROISIEME D’INSERTION AU COLLEGE REPUBLIQUE ET LE REFUS DE L’IMPLANTATION D’UNE TROISIEME A MODULE 6 HEURES DE DECOUVERTE PROFESSIONNELLE

Nous, représentants du personnel du collège République de Bobigny et représentants de la FCPE, dénonçons la fermeture d’une des deux classes de Troisième d’Insertion et refusons l’implantation d’une classe de troisième à module 6 heures de découverte professionnelle. Le collège République accueille deux classes de Troisième d’Insertion au sein desquelles, les élèves sont remobilisés autour d’un projet mené depuis 4 ans avec l’IUFM de Brest et dont les résultats positifs sont attestés. Ce projet ne pourra être reconduit avec la suppression d’une de ces deux classes. La dynamique positive observée est étroitement liée aux conditions spécifiques de mise en œuvre pédagogique :

- des classes à effectif réduit (groupe de 9 élèves compte tenu de l’alternance)

- volontariat et stabilité de l’équipe pédagogique concertation incluse dans l’emploi du temps des professeurs examen final du CFG

Nous refusons l’implantation d’une troisième MP 6 heures, dont l’objet implicite est de remplacer la classe de 3ème I, puisqu’elle est destinée aux élèves " scolairement fragile, qui veulent mieux connaître la réalité des métiers ». Aucune équipe volontaire, au collège, ne s’est manifestée pour encadrer cette classe. En effet, nous excluons de nous engager dans sa mise en œuvre car nous estimons que les objectifs affichés sont irréalisables compte tenu des conditions pédagogiques proposées :

- classe avec un effectif de 20 élèves sans dédoublement insuffisance des champs professionnels proposés aux élèves sans concertation incluse dans l’emploi du temps des professeurs

- examen final du DNB (pour des élèves « scolairement fragile », accueillis en classe entière). Nous dénonçons une logique qui consiste à supprimer une classe et un projet, dont les résultats positifs sont établis, pour les remplacer par une autre classe aux modalités d’application insuffisantes, incomplètes et surtout incohérentes.

- La création d’un module relais :

Des heures de concertation dans les emplois du temps : Nous constatons tous nos difficultés à nous rencontrer autrement qu’entre deux portes et à nous réunir régulièrement à plusieurs membres d’une même équipe pédagogique, cela à cause de la taille du collège et du nombre de problèmes à gérer. Des heures de concertation nous permettraient :

- de créer une cohésion autour de la classe

- de coordonner nos pratiques

- de mieux travailler en projet

- de rencontrer les élèves individuellement en cas de besoin.

La 3ème d’insertion est un exemple probant de l’efficacité de ces heures inclues dans l’emploi du temps.

Nous vous soumettons donc le projet suivant :

Dispositif de concertation que nous proposons d’expérimenter sur deux ans sur 2 niveaux Régularité : des réunions d’une heure par quinzaine. Niveaux concernés dans un premier temps :

- 6e (entrée au collège)

- 4e (niveau central, intermédiaire, critique...)

But :

- Fixer des objectifs pédagogiques (transdisciplinaires) et de vie de classe en début d’année et en évaluer les avancées

Intérêt :

- mieux comprendre les façons de travailler des autres collègues

- mieux entourer les élèves (avec suivi plus individualisé / contact famille)

La composition : 5 profs par équipe pédagogique, qui fonctionneraient chacun en binôme avec les autres profs de la classe pour les questions de communication. -maths -français -hist-géo/ langues -arts plast/ musique/ EPS -SVT/sciences physiques/ techno

Réunions ponctuellement ouvertes à d’autres acteurs de l’établissement

Incidence évaluée sur le volume horaire : moyenne d’une heure par professeur

- Le maintien du 4ème CPE :

Chacun des 4 niveaux du collège est très chargé et les incidents plus ou moins graves sont très nombreux. Nous rappelons à ce propos que le fait que le collège soit gigantesque contribue à augmenter le nombre d’incidents de façon très significative.

Si 3 CPE seulement sont au collège, ils devront se partager un niveau ce qui ne nous semble pas du tout judicieux ; 4 CPE permettent par contre de suivre les élèves sur deux niveaux par exemple.

Une équipe de vie scolaire en nombre suffisant pour assurer un encadrement efficace et rassurant pour nos élèves : La taille du collège démultiplie les problèmes de gestion et les incidents que ce soit dans les classes, dans les couloirs, dans la cour et à la grille. Nous avons par exemple beaucoup de va-et-vient dans les couloirs pendant les cours ce qui est source de problèmes multiples.

Deux COP à temps plein : En moyenne, un élève du collège doit pouvoir rencontrer une conseillère d’orientation deux fois dans l’année. Il nous faudrait donc deux COP à temps plein au collège.

Pourvoi d’un poste d’accueil double

Création d’un poste d’ouvrier professionnel

Les moyens apportés par l’EP1 ne répondent pas tels quels à ces besoins cruciaux. Cependant, l’équivalent des 4 postes transformés en heures devant élèves permettraient d’y répondre en partie.