SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Occupation de l’inspection de Saint-Denis - lettre ouverte des enseignants
Article publié le 28 mai 2015

2015-05-28_CP-occupation-IEN Lettre ouverte des enseignants en grève de Saint-Denis
à Mme la Ministre de l'Education nationale

Nous, enseignants de Saint-Denis, vous invitons, Madame la Ministre, à nous rencontrer dans notre ville.

Nous ne pouvons plus assurer, même au prix d'efforts considérables, le fonctionnement de l'école de la République.
Nous attendons toujours la remise en place des moyens de remplacement supprimés : est-il acceptable que nos élèves perdent une année de cours sur leur scolarité ?
Nous attendons toujours la remise en place des moyens d'aide supprimés : est-il acceptable de laisser des enseignants démunis dans des classes qui partent à vau-l'eau ?
Où sont les promesses ?

En fait, pour nous et nos élèves, la dégringolade semble sans fin.
Les seuils du 93, gagnés en 98, sont désormais contestés par la hiérarchie départementale, au profit d'une notion de « repères » : 30 élèves par classe, est-ce cela la « première priorité au primaire » ?
Les postes, quoique notoirement insuffisants, restent vacants par manque de places ouvertes au concours chaque année, ce qui entraîne un recrutement de contractuels sans formation – eux-même en péril – qui mettent les classes en péril : des enseignants en souffrance, des classes saccagées, est-ce cela la « première priorité au primaire » ?
Où est l'amélioration ?

Pas dans une réforme de l'éducation prioritaire qui se met en place à moyens constants.
L'élargissement du périmètre de l'éducation prioritaire dans le 93 et particulièrement à Saint-Denis a pour seul résultat positif la prime : croyez-vous qu'une prime compense le manque d'aide, des classes surchargées, des enseignants sans formation, des absences non remplacées ?
La mise en place des maîtres supplémentaires et de la scolarisation des 2 ans, présentée dans la réforme comme devant être effective à la rentrée 2015, prendra environ 50 ans en supposant que le rythme actuel se poursuive : qui peut croire à une politique ainsi démentie brutalement par la réalité de sa mise en œuvre ?
Prioritaire en quoi, l'éducation dans notre ville ?

Enseignants, élèves, parents de Saint-Denis, de Seine-Saint-Denis, que sommes-nous à vos yeux, Madame la Ministre ? Monsieur le Premier Ministre ? Monsieur le Président de la République ? Des inintégrables qui ne méritent pas mieux ? Des rats de laboratoire pour une école sortie de la République ?

Nous sommes las d'aller perdre notre temps sous les fenêtres de votre Ministère, nous sommes las de nous adresser à des sous-fifres qui n'ont à nous offrir que des surlendemains qui chantent – mais davantage de souffrance pour aujourd'hui ; aussi, Madame la Ministre, nous vous attendons à Saint-Denis, afin de vous présenter ce qu'il est nécessaire de mettre en place immédiatement pour que nous puissions simplement sortir la tête de l'eau.

Nous vous joignons notre plate-forme revendicative.

Nous vous attendons aujourd'hui à l'inspection de l'Education nationale de Saint-Denis 1 et 2, 59, rue de la République à Saint-Denis, que nous occupons, avec les parents d'élèves.
Vous pouvez nous y contacter ce jour au 01 42 43 55 78, demandez les grévistes.

Veuillez croire, Madame la Ministre, en notre profond attachement au service public d'Education nationale,

Les enseignants de Saint-Denis