SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris
Grève dans le 2nd degré - RDV au Métro Saint-Michel à 11h30.
Grève et manifestation dans le 1er degré : RDV Métro Saint-Michel à 11h30
Rassemblement de soutien à notre camarade de SUD Travail Affaires sociales à 14h Devant la DRH des Ministère Sociaux 14 avenue Duquesne Métro École-Militaire ou Saint-Francois-Xavier

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis
Stage fédéral féministe "AntiféminismeS, oppressionS : Mieux les identifier pour mieux les combattre"

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Non aux équipes mobiles de sécurité au lycée Lucie Aubrac à Pantin !
Article publié le 9 janvier 2010

Après avoir annoncé la suppression de milliers de postes dans l’Education nationale,
Luc Chatel, en présence du ministre de l’Intérieur, avait au début du mois d’octobre
inauguré la mise en place d’équipes mobiles de sécurité (EMS) au lycée Jean Zay à
Aulnay-sous-Bois. Ces équipes, qui doivent s’installer dans cinq établissements de
l’Académie, doivent intervenir aux abords et dans les établissements connaissant des
troubles, sur demande des chefs d’établissement.
La présence de ces équipes ne correspond à aucune demande des enseignants.
Bien au contraire, ils redoutent que la venue des EMS ne provoque l’incompréhension
et le doute, et donc rende plus difficile l’exercice de leur travail. La confiance qui existe
entre enseignants et élèves pourrait être ébranlée, la présence des EMS constituant une
négation de la réalité des établissements, c’est-à-dire leur capacité à entretenir avec les
élèves des relations et un climat propice au travail.
C’est bien ce qui explique les événements qui se sont déroulés le jeudi 7 janvier
2010 au lycée Lucie Aubrac à Pantin , ainsi qu’en témoigne le communiqué ci-dessous,
rédigé par les enseignant qui ont débrayé :

Surveiller plus pour éduquer moins

Communiqué d’enseignant-e-s du Lycée Lucie Aubrac grévistes ce jour contre la mise en place d’une équipe mobile de sécurité dans leur établissement.
Cet après-midi, jeudi 7 janvier 2010, des enseignant-e-s du Lycée Lucie Aubrac de Pantin ont décidé de stopper les cours. En effet, ils ont appris qu’une équipe mobile de sécurité (EMS) du rectorat de Créteil s’installait dans ce lycée à compter du lundi 11 janvier 2010. Les enseignant-e-s considèrent que la mise en place d’un tel dispositif est une insulte quant au service public qu’ils se doivent de rendre aux élèves, va à l’encontre de l’essence même de leurs missions et risque d’altérer la confiance des élèves que les enseignant-e-s et personnels d’éducation s’efforcent chaque jour d’obtenir.
De plus, il est à noter que si les crédits concernant l’Education nationale fondent (80 000 suppressions de postes d’enseignants sur 5 ans, baisse des crédits pédagogiques, du fonds social lycéen…), de l’argent, on en trouve pour créer ce type de poste !
L’ère du surveiller plus pour éduquer moins est donc une réalité… Dommage pour nos jeunes auxquels des enseignant-e-s croient encore.

Pantin, le 7 janvier 2010

SUD-Education, qui a dès l’origine condamné cette politique sécuritaire et répressive,
qui réduit le métier à de la discipline ou à une simple domestication de " sauvageons
" continue d’appeler à s’opposer à la venue des équipes mobiles de sécurité, par
la grève au besoin et en informant les parents et les élèves de notre refus d’accepter une
conception de l’éducation et de l’enseignement qui n’est pas la nôtre .
SUD-Education demande au Recteur de l’Académie deCréteil de renoncer à cette
politique sécuritaire et de retirer les EMS du lycée Lucie Aubrac à Pantin.