SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


mercredi 24 janvier
Pour la scolarisation des élèves allophones : Rassemblement le mercredi 24 Janvier

mercredi 31 janvier
Sélection à l’université : assemblée générale à Paris 8

jeudi 8 février
AG des collèges et lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis
Stage fédéral féministe "AntiféminismeS, oppressionS : Mieux les identifier pour mieux les combattre"

mercredi 14 février
Assemblée générale des agent·es des colleges

vendredi 16 février
Assemblée générale des agent·es des lycées

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

lundi 28 mai
[Réservé aux adhérent·es] Stage " Défendre collectivement les droits des personnels pour un syndicalisme de lutte "

Lundi 20 mars : première journée de lutte des agent-es des collèges du 93
Article publié le 20 mars 2017

PDF - 590.2 ko
Communiqué de l’AG

A l’appel de FO-CD 93 et de Sud éducation 93, et soutenu par différents syndicats : SNFOLC 93, SNES 93, CFDT CD 93, CGT Educ’action 93, SNUDI FO 93, Union nationale départements et régions FO, UD FO 93

Communiqué de l’AG des agent-es des collèges du 93 du lundi 20 mars 2017

Ce matin, devant l’hôtel du département à Bobigny, nous étions plus de 200 agent-es et enseignant-es en grève, soutenus par les parents d’élèves. Tous-tes, nous étions déterminés à faire entendre nos revendications :
- Création de 165 postes titulaires pour pallier le manque chronique d’effectifs (EMR).
- Titularisation de tous-tes les agent-es précaires (contrats aidés, contractuel-les, …)
Après un rassemblement déterminé avec slogans et prises de parole, les services départementaux ont accepté de recevoir une délégation. Il a fallu négocier âprement pour que celle-ci soit représentative de l’ensemble des manifestant-es et en nombre suffisant.

Dans ce climat de tension, M. Maguer, directeur de cabinet de M. Troussel, accompagné des représentant-e-s de la DES, du pôle PRS et du pôle RH, ont fourni à nouveau des non-réponses. Face à la dégradation des conditions de travail des ATTEE et donc des conditions d’hygiène et de sécurité dans les collèges, les représentants du département se dégagent de toute responsabilité :
- ils rejettent la faute sur les absences des ATTEE, qu’ils expliquent par une mauvaise utilisation du matériel par ces mêmes agent-es.
- ils rejettent la faute sur les intendances et directions d’établissement en expliquant qu’il s’agit d’une mauvaise gestion et organisation des moyens humains.
- ils rejettent la faute sur FO en l’accusant de ne pas participer au groupe de travail sensé, selon eux, résoudre les problèmes des agent-es.
Ne se sentant responsable de rien, le conseil départemental ne propose que peu : « création d’une quinzaine de AE « 30h » payés 26h, seulement là où il y a des urgences ».
Pour nous, l’urgence est de partout et nous attendons des responsables politiques qu’ils prennent des décisions à la hauteur des attentes des agent-es, et non des nouvelles mesures visant à précariser un peu plus les personnels comme à Bondy où l’association SOHANE fournit des contrats d’insertion pour suppléer les personnels titulaires.
L’AG de ce lundi 20 mars appelle donc de toutes ses forces à poursuivre et à étendre le mouvement demain mardi 21 mars, afin que ses revendications soient réellement entendues.

SOYONS DONC NOMBREUX-SES DEMAIN A 9H30 DEVANT L’HOTEL DU DEPARTEMENT !

PDF - 590.2 ko
Communiqué de l’AG