SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Lettre de soutien des élèves du collège Jean Moulin au collectif du 81 avenue Victor Hugo - Aubervilliers
Article publié le 10 juin 2016

Madame La Préfète à l’égalité des chances, Monsieur le Préfet,

Par le biais de cette lettre, nous, élèves de la 3è I du collège Jean Moulin à Aubervilliers qui avons vu la pièce de théâtre « 81 avenue Victor Hugo » le 8 octobre 2015, souhaitons vous adresser une requête concernant la situation des acteurs du collectif. En effet, nous venons d’apprendre que leur situation administrative s’était dégradée et qu’ils étaient menacés d’expulsion très prochainement.

Vous, qui avez succédé à l’ancien Préfet M. Didier Leschi ayant promis leur régularisation, pourriez respecter les promesses de votre prédécesseur ainsi que toutes ces personnes qui ont l’espoir d’une vie meilleure et qui ont fui un pays dont le contexte ne leur permettait pas de vivre ni de survivre.

En tant que représentants du futur, nous pensons que notre avis est aussi important que celui des adultes. Cette promesse non tenue nous affecte profondément car l’espoir qu’ils ont eu depuis l’année dernière a été balayé. Nous compatissons, nous nous mettons à leur place et imaginons leur colère, leur tristesse et leur désespoir pendant ces « derniers » jours au 81, avenue Victor Hugo.

Le nom de cette rue n’est pas anodin ! En effet, Victor Hugo était un défenseur des plus misérables, un Voltaire du XIXème siècle, il dénonçait les inégalités ; les injustices de la société. Nous voudrions défendre ces mêmes valeurs d’humanisme, incarner aujourd’hui - pourquoi pas ? - les idées de demain.

C’est pourquoi nous réclamons que les paroles de M. Leschi se transforment en réalité. Nous avons la conviction que vous pouvez changer l’avenir de ces personnes en difficulté et ainsi nous redonner l’espoir d’un monde plus juste.

Veuillez agréer, Madame la Préfète et Monsieur Le Préfet, l’expression de nos sentiments les plus distingués.

Les élèves du futur.