SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Le centre Jean Macé de Montreuil mobilisé contre le licenciement de la direction
Article publié le 25 septembre 2017

Signez la pétition de soutien : https://www.change.org/p/pour-la-r%C3%A9int%C3%A9gration-imm%C3%A9diate-de-mme-cardon-et-du-dr-garcia-fons?recruiter=792864355&utm_source=share_for_starters&utm_medium=copyLink

JPEG - 153 ko

Le Centre Jean Macé situé à Montreuil a été créé en octobre 1966, sous l’impulsion de Lucien Madras, ancien instituteur et conseiller municipal. Il accueille 70 enfants, présentant des déficiences intellectuelles et des enfants souffrant d’autisme au sein d’un Externat Médico-Pédagogique et d’un Hôpital de Jour.

Mardi 19 septembre 2017 à 9h15, la double direction, Madame Cardon, directrice administrative et le Docteur Garcia Fons, médecin directeur, ont été sommés de quitter les lieux sur le champ par Monsieur Brard, ancien député-maire de Montreuil et président de l’association Archipel Montreuil (gestionnaire du Centre), accompagné d’un huissier. Cette mesure a été exécutée devant des salariés, des enfants et des parents présents pour des consultations. Leur licenciement leur a été signifié avec effet immédiat laissant l’ensemble du personnel choqué et sans responsable hiérarchique professionnel.

Cette décision a été prise par Monsieur Brard et mise en œuvre sans concertation avec le conseil d’administration. Ceci intervient alors même que plusieurs projets de grande ampleur sont en cours comme la création d’un SESSAD, ainsi que des travaux de restructuration et d’agrandissement des locaux.

De plus, l’Hôpital de Jour qui accueille des enfants autistes se trouve depuis sans aucune permanence médicale et psychiatrique pour faire face aux besoins des enfants.

L’ensemble des salariés juge cette action et la méthode employée abusive et dangereuse pour le fonctionnement quotidien de l’établissement. Nous nous sommes donc engagés dans un mouvement de lutte pour obtenir la réintégration immédiate de la double direction de l’établissement. Celui-ci a été initié par le vote d’une motion de défiance à l’égard de la décision du Président signée par 48 salariés sur 50, aboutissant à une grève du personnel le jeudi 21 septembre. La mobilisation continue et d’autres actions sont mises en œuvre dès maintenant, dont la mise en ligne d’une pétition pour défendre notre revendication, la constitution d’un comité de soutien, un travail de collaboration avec les parents et la prévision de futures journées de grève.

Le collectif des salariés du Centre Jean Macé pour la réintégration de la double direction

Contact : lessalariesdejeanmace@gmail.com