SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


vendredi 17 novembre
Assemblée générale du vendredi 17 novembre 2017

samedi 18 novembre
Réunion du GD Freinet 93

lundi 20 novembre
Manifestation nationale du Travail Social Ile de France

mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec
Grève profs/agent-e-s des collège mardi 21 novembre

jeudi 23 novembre
Stagiaires, formateur-trices et personnels de l’ESPE : tou-tes en grève !

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Le 14 juin on manifeste pour gagner !
Article publié le 31 mai 2016

Loi Travail : la victoire plus proche que jamais

PDF - 179.4 ko
Tract SUD Educ 93
PDF - 41.2 ko
Affichhette format imprimable
PDF - 563.4 ko
Bulletin Solidaire : La grève #11

SUD éducation 93 appelle à se mettre en grève pour rejoindre les actions de blocage en cours et à venir et pour participer massivement aux prochaines manifestations : toutes les dates de mobilisation sont disponibles sur http://www.sudeducation93.org/
SUD éducation 93 appelle à rejoindre les actions de blocage en cours, et à préparer une grève massivepour la journée de manifestation nationale du 14 juin.

La mobilisation contre la loi Travail prend de l’ampleur : de nombreux secteurs sont ou vont entrer dans la grève dure : les raffineries, les terminaux pétroliers, l’industrie du caoutchouc, la SNCF, la RATP, le secteur aérien. Les jours qui viennent sont décisifs pour obtenir le retrait de la loi Travail. Partout en France des actions de grèves, des actions de blocages économiques ont lieu.

La population rejette massivement le projet de loi Travail. Le gouvernement, malgré une posture de fermeté (49-3, déclaration martiales de Valls, ) s’embrouille au sein de sa majorité. L’adoption de la loi Travail précipiterait les attaques contre la fonction publique. Dans l’éducation et la fonction publique en général nous sommes concernés par ce projet de loi à plus d’un titre. Il suffit d’écouter les dernières déclarations de Macron et des différents candidats de droite sur la fonction publique.

L’objectif : en finir avec le statut des fonctionnaires qui ne serait plus « adapté au monde actuel ». L’objectif est double : individualiser au maximum les carrières , casser toute forme de solidarité collective. Leur argument, l’éducation coûte trop cher. Leur modèle, France Télécom. Depuis les années 80 le droit privé qui est en régression tire le droit public vers le bas. Cela a été très net avec les retraites et c’est le cas avec la baisse des garanties collectives dans le privé. Une convention collective assure à chacun un salaire en fonction de son ancienneté, de sa qualification : c’est une garantie d’égalité de traitement.

Depuis 30 ans le MEDEF et l’État attaquent ces garanties dans le privé. Dans de plus en plus de boites il n’y a plus que des compétences individuelles. La loi Travail est là pour finir le job. Ce glissement d’une protection collective à une individualisation des carrières est très nette dans la fonction publique territoriale où le moment clé est celui de l’entretien professionnel avec le supérieur hiérarchique qui détermine l’avancement, les primes etc...

Pour gagner, la grève par procuration ne marchera pas : chaque secteur doit se mobiliser. Une victoire sur la loi Travail appellera d’autres victoires sur nos revendications dans l’éducation. SUD éducation 93 appelle les collègues à se réunir en AG, à voter la grève et à la reconduire.

La grève doit permettre de participer à des actions de blocage économique qui sont indispensables pour construire le rapport de force pour le retrait de la loi Travail !

Les militant-e-s de SUD éducation 93 ont largement participé à ce type d’actions : blocage du port de Gennevilliers le 28 avril, blocage du centre commercial Val d’Europe le 15 mai, des établissements Dubrac (BTP) le 19 mai, blocage d’un centre de tri à Ivry...


Communiqué national CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL

Après plus de deux mois de mobilisation des salarié-es, des jeunes, des privé-es d’emploi et des retraité-es, la mobilisation se poursuit et s’amplifie comme le montre cette journée du 19 mai.

Cette semaine, le développement d’actions, de grèves dans de nombreux secteurs et de blocages pour obtenir le retrait du projet de loi travail et l’obtention de nouveaux droits, montre que la détermination reste intacte.

L’opinion publique reste massivement opposée à cette loi Travail et à l’utilisation autoritaire du 49.3 par le gouvernement.

Le gouvernement n’a pas d’autre issue que celle du dialogue avec les organisations qui luttent pour le retrait de ce projet de loi et pour être écoutées sur les revendications qu’elles portent. C’est pourquoi les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse, UNEF, UNL et FIDL en appellent solennellement au Président de la République.

Des secteurs professionnels sont engagés dans un mouvement de grève reconductible, d’autres vont entrer dans l’action. Les organisations appellent le 26 mai prochain à une journée nationale de grève, manifestations et actions.

Les organisations décident de renforcer l’action par une journée de grève interprofessionnelle avec manifestation nationale à Paris le 14 juin, au début des débats au Sénat. Elles appellent à multiplier d’ici là, sur tout le territoire, des mobilisations sous des formes diversifiées.

Elles décident également une grande votation dans les entreprises, les administrations et les lieux d’étude qui se déroulera dans les semaines à venir en parallèle au débat parlementaire afin de poursuivre avec les salarié-es et les jeunes les débats sur la loi Travail, obtenir le retrait de ce texte pour gagner de nouveaux droits permettant le développement d’emplois stables et de qualité.

La loi doit notamment préserver la hiérarchie des normes, élément protecteur pour tous et toutes les salarié-es.

Cette votation sera remise lors d’un nouveau temps fort qu’elles décideront prochainement.

Les organisations invitent leurs structures à poursuivre la tenue d’assemblées générales avec les salarié-es pour débattre des modalités d’actions, de la grève et de sa reconduction.

Elles se retrouveront rapidement pour assurer l’organisation et la réussite de ces mobilisations et initiatives.