SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

La répression s’intensifie au lycée Jean Rostand à Villepinte.
Article publié le 12 mai 2016

Pour la troisième fois cette semaine, les élèves se sont rassemblé-es ce matin vers 8h00 devant le lycée Jean Rostand. Ils soutiennent la grève reconductible des agent-es et des enseignant-es contre le non renouvellement des six postes d’agent-es en CUI (contrat unique d’insertion) décidé par le conseil régional, et dénoncent le passage en force du gouvernement sur la loi travail. Par ailleurs, la direction de l’établissement reporte l’Assemblée Générale des lycéens qui devait se tenir aujourd’hui, empêchant l’organisation du mouvement.

Le syndicat lycéen de la FIDL (Fédération indépendante et démocratique lycéenne) est venue aider pour le blocage de l’établissement. Malheureusement sans succès : la police a en effet une nouvelle fois décidé d’intervenir et a embarqué au moins trois lycéens. Depuis, un rassemblement pacifique d’environ 150 lycéen-nes, d’agent-es et d’enseignant-es en grève se tient devant le lycée, tandis qu’une quarantaine d’agent-es de police encercle l’ensemble du lycée et empêche l’accès au rassemblement.

Face à une région qui n’hésite pas à faire des économies sur le dos des plus précaires (300 postes menacés dans les lycées d’Ile-de-France) ; face à une répression policière qui s’intensifie, la communauté éducative de Jean Rostand reste déterminée à se battre pour obtenir la création de quatre postes d’agent-es et le réemploi de tout-es les agent-es en CUI.