SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

La carte des écoles REP+ et REP : compte rendu du groupe de travail du 8/12/14
Article publié le 8 décembre 2014

Groupe de travail éducation prioritaire REP+ du 8 décembre - le projet de carte


Le groupe de travail de ce jour n'a traité que des REP+. La carte des écoles en REP sera examinée lors d'un groupe de travail vendredi. Il est possible que des écoles actuellement ZEP sortent de la carte, même si elles dépendent d'un collège REP. Il est inversement possible d'être classé REP sans dépendre d'un collège REP! Certaines écoles voient également leur collège sortir de la carte de l'éducation prioritaire.
Informez-nous au plus vite!


Voir le compte-rendu complet du groupe de travail et les documents de travail (attention, rien n'est définitif pour le moment: c'est la Ministre qui décidera par arrêté sur proposition des DASEN, le premier concernant les REP+ devrait paraître avant la fin de l'année, le second concernant les écoles REP en janvier).

La carte des REP+ telle que proposée par l'administration est plutôt consensuelle. Quelques situations particulières ont été évoquées par le SNUIPP et SUD Education (voir compte-rendu complet). Selon l'administration, les élèves des écoles évoquées alimenteraient principalement d'autres collèges que des REP+ (en cas de contestation, nous avertir rapidement!) et devraient apparaître dans la carte des REP. (Carson et Besson de Saint-Denis, Danton de Montreuil, Verne de Villetaneuse, Jaurès et Rostand de Stains). Un problème de taille cependant: le refus de l'administration de communiquer les données pour les écoles non classées, ce qui nous empêche de fait tout contrôle. En revanche, les critères retenus pour les école (PCS dévavorisées, taux de chômage, absence de diplôme, revenu médian) sont bien plus pertinents que ceux des collèges (% d'élèves en ZUS, PCS défavorisées, taux d'élèves boursiers, % d'élèves en retard à l'entrée en 6e). Mais c'est généralement le classement du collège qui détermine celui de l'école...

Ce qui est moins consensuel, ce sont les moyens attribués qui tendent à vider cette carte de substance. D'une part la réforme se fait à moyens constants, il n'y a donc aucun crédits supplémentaires pour mettre en place les maîtres supplémentaires promis, ouvrir des TPS, assurer les remplacements des enseignants en formation-concertation... D'autre part la remise en cause des seuils fait sauter le moyen le plus important dans l'éducation prioritaire, alors même que les seuils du 93 étaient insuffisants, puisqu'ils n'empêchaient pas que les écoles du département ait un nombre d'élèves par classe supérieur à la moyenne nationale.
Concrètement, on peut s'interroger sur l'élargissement du périmètre de l'éducation prioritaire dans le 93:
- insuffisant, avec des sorties peu nombreuses mais inadmissibles;
- dépendant d'une enveloppe contrainte au niveau académique alors que ce serait les critères retenus qui devraient déterminer l'enveloppe allouée au niveau national;
- sans moyens supplémentaires massifs, c'est une illusion, alors que les conditions de travail continuent à se dégrader (dilution du RASED chaque année agravée par l'augmentation des effectifs des élèves et la stagnation d'un réseau moribond, arrivée massive des contractuels - 10% des enseignants à Saint-Denis -, écoles et classes saturées, intégration d'élèves handicapés sans AVS formés voir sans AVS tout court...);
- reste la prime: l'expérience montre qu'elle ne suffit pas à stabiliser durablement les équipes, et qu'elle ne peut compenser miraculeusement le manque de moyens humains.
Il faudrait a minima:
- des critères définis en gommant les effets de seuils qui décideraient de moyens alloués au niveau national;
- la garantie immédiate du respect des seuils de 1998 et l'engagement de discussions pour les abaisser;
- la mise en place effective des moyens prévus par l'éducation prioritaire (1 maître sup par école REP ou REP+, 30% des 2 ans scolarisés);
- la mise en place d'un RASED complet par groupe scolaire REP ou REP+.


Vos représentants SUD Education en CTSD 93
Nous contacter - remplir la fiche pour préparer le groupe de travail REP de vendredi