SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

L’école, un petit nid douillet ? Ou un emplâtre poisseux et opaque sur une jambe de bois ?
Article publié le 15 septembre 2011

Dans tous les lycées, la rentrée s’est très mal passée.

La réforme du lycée, imposée contre l’avis des profs, désorganise les emplois du temps. Avec
l’alignement des enseignements d’explorations (options), des groupes de compétences en langue, les
emplois du temps sont de plus en plus étendus, avec des heures de trous et des semaines qui vont du
lundi au samedi ! Des options de langue (anglais renforcé, italien, etc) sont assurées « à distance par le
CNED », sans cours, sans profs ! Aucune heure disponible pour la réunion des lycéens, alors que c’est
un droit ! De moins en moins de dédoublement et de groupes à effectif réduit ! Les conditions de rentrée
sont scandaleuses !

Outre les dizaines de contractuels non renouvelés (= des profs virés), plus de 500 élèves n’ont pas
d’affectation en cette rentrée sur le Val-de-Marne. 500 élèves sacrifiés, déscolarisés, alors que les classes
sont surchargées, les effectifs par classe en augmentation. Pas d’affectations faute de place dans les
filières professionnelles, refus de doublement en terminale, filières sélectives en université, affectation
hors de l’établissement de secteur...

Et pour cause ! 80 000 élèves en plus dans le secondaire, 8 000 élèves en plus dans le primaire, 1 500
fermetures de classe à la rentrée ! Faites votre choix, il n’y aura pas de place pour tout le monde ! À ce
compte, l’Inspection Académique explose les quotas et affecte plus d’élèves qu’il n’y a de places dans les
établissements. Aux 500 exclus s’ajoutent les refoulés de la rentrée. 83 jeunes de moins de 16 ans restent
sans affectation, c’est illégal !

SUD Éducation Créteil et SUD lycéens 94 ont fait le choix du Service Public afin que chacun puisse
bénéficier d’une formation :

- correspondant à ses choix, sensibles et rationnels

- à proximité de son lieu de résidence familiale

- de qualité, dans des classes à effectif réduit, disposant d’équipements suffisants.

Les solutions existent : l’ouverture de classes, la création de filières, l’embauche de personnels
statutaires, le respect de la loi. L’Éducation Nationale doit assumer ses responsabilités.

SUD Éducation Créteil et Sud lycéen 94 appellent :

– au rassemblement de SOS rentrée devant l’Inspection Académique le 20 septembre, 15h

– à l’Assemblée Générale des personnels et lycéens, le mardi 27/09 à 11h, à la maison des
syndicats de Créteil (métro 8 préfecture)

– à la grève, personnels et lycéens, contre les fermetures de classes et pour le recrutement de
professeurs, le mardi 27 septembre, manifestation à Paris Luxembourg, 14h30

PDF - 170.8 ko
Tract rentrée des lycéens