SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Journal AED, janvier 2015 - Tout ce qu’il faut savoir pour ne pas se faire avoir !
Article publié le 27 janvier 2015

Vos droits, vos missions. Et les revendication de SUD éducation pour le métier d’AED.

PDF - 343.4 ko
Journal AED - janvier 2015

Assistant-es d’Éducation, nous sommes indispensables au fonctionnement des collèges et lycées.

Pourtant, notre statut est très précaire, nos salaires sont bien trop bas, nos perspectives professionnelles sont limitées et nous sommes soumis à l’arbitraire des directions des établissements.

Mais malgré cela nous avons des droits ! Et pour les faire respecter, il faut les connaitre !

Cette brochure présente donc nos missions et nos droits de salarié-es. Elle est également l’occasion de présenter quelques-unes des revendications syndicales que porte Sud Éducation pour le métier :

Immédiatement :

  • Le retour à un statut de MISE (voir encadré)
  • La généralisation des contrats de 3 ans : actuellement les contrats de un an renouvelable, les plus précaires, ont été systématisés sans obligation légale
  • Une augmentation de salaire
  • La mise en place de la prime ZEP (1 155 euros par an) pour les assistant-es d’éducation et les autres personnels non titulaires de vie scolaire
  • L’arrêt du recrutement des personnels par les chefs d’établissement et retour à une affectation par le rectorat pour éviter pressions et copinages
  • Le droit à mutation comme pour les enseignant-es, avec des barèmes transparents, vérifiés en commissions paritaires.
  • L’accès à une formation réelle avant la prise de fonction et liée aux missions définies par le contrat.
  • Les contrats et les emplois du temps doivent mentionner un volume horaire de missions pédagogiques, donnant droit à des heures de préparation, sur demande des personnels
  • SUD éducation revendique également pour tous les personnels une réduction du temps de travail correspondant à 1/9e du service (correspondant à 3,8 heures pour 35 heures hebdomadaires), pour permettre l’emploi de nouveaux personnels et lutter contre le chômage, et pour améliorer nos conditions de travail et de vie.

À terme, l’arrêt de la précarité des personnels de vie scolaire :

  • Le recrutement d’éducateurs en établissement scolaire sur des missions relevant l’éducation, de surveillance, de mise en place de projets pédagogiques, d’aide individualisée…
  • L’égalité salariale avec les enseignants et les CPE

Et pour les AED déjà en poste :

  • Pour ceux qui le souhaitent, une titularisation sur ces postes d’éducateurs suivie d’une formation rémunérée d’éducateurs de 2 ans
  • Pour ceux qui ne le souhaitent pas, SUD éducation revendique un salaire socialisé pour les étudiants, ce qui doit permettre une poursuite d’études (voir page 7)
  • Des débouchées professionnelles : pour les AED déjà en poste, ouverture de tous les concours de l’Éducation nationale, reconnaissance de l’expérience professionnelle et des compétences lors des recrutements en CDI par les rectorats.