SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Hôpitaux en lutte contre l’hôstérité : manifestation le 23 septembre
Article publié le 21 septembre 2014

Convergence des hôpitaux en lutte contre l’hôstérité :
leurs luttes sont nos luttes


http://www.solidaires.org/article48848.html

Le réseau de soin public et privé non lucratif de la santé, du médico-social, du social ou de l’aide à domicile est en danger !

Les personnels se mobilisent depuis des années, contre : la baisse des financements, le non remplacement des départs en retraite, la fermeture d’hôpitaux, d’établissements médico-sociaux et de cliniques, de maternités et de Centres d’Interruption Volontaire de Grossesse (CIVG), de structures de proximité, les dépassements d’honoraires et les lits privés au sein même de l’hôpital public, la dégradation de leurs conditions de travail, la stagnation de leurs salaires...

Pour tous/tes les usagers, l’hôpital public aujourd’hui c’est :
* des urgences saturées
* des délais d’attentes qui augmentent pour obtenir un RDV
* des lits dans les couloirs
* une dégradation des conditions d’accueil
* des fermetures temporaires ou définitives de services et d’hôpitaux
* moins de présence du personnel auprès des patient-es
* des durées d’hospitalisation réduites dangereusement...

La place de la Santé, du Social, du Médico-Social et de l’Aide à Domicile est un choix politique de société.

Celui-ci doit primer sur les intérêts particuliers de quelconques financiers et autres actionnaires, nuisant à l’organisation du dispositif de soin et de prise en charge du handicap et de la perte d’autonomie. Celui-ci doit primer sur les bénéfices des laboratoires et des fabricants de matériel médicaux.

La maladie, la souffrance, le handicap ou la perte d’autonomie ne doivent pas être l’objet de profits financiers et l’argent des cotisations sociales ne doit servir exclusivement qu’à alimenter le bon fonctionnement du dispositif de solidarité qu’il organise dans le respect de l’égalité et de l’universalité d’accès et de la qualité de traitement des personnels qui y contribuent.

Demain, sur l’ensemble du territoire, la diminution de postes annoncée, la destruction des emplois, imposeront de réduire une offre déjà insuffisante.

Il aura fallu des décennies pour bâtir un système de soins solidaire, modèle pris en exemple en son temps par l’Organisation Mondiale de la Santé. Un acquis sociétal aussi précieux que fragile auquel il est hors de question de renoncer !

Depuis le mois d’avril, à partir de la lutte d’un hôpital de Caen, une coordination des hôpitaux en lutte s’est mise en place. Depuis ce mouvement « Convergence des hôpitaux en lutte contre l’Hostérité » s’est étoffé, rejoint d’une part, par de nouveaux établissements, et d’autres part des comités d’usagers et des associations du secteur. Partant du constat que se battre établissement par établissement pour défendre ses emplois, ses congés, ses conditions de travail ne suffit plus et que la réponse ne se trouve plus au niveau local, il s’agit désormais de construire un véritable rapport de force pour peser sur les décisions politiques. Le 23 septembre doit être le début de la construction d’une mobilisation large.


L’Union syndicale Solidaires, et sa fédération SUD Santé Sociaux,
appellent à manifester avec les personnels de santé et du social
le 23 septembre à Paris.

Toutes et tous contre l’austérité !

 
PDF - 708.8 ko
Tract 23 septembre