SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


vendredi 17 novembre
Assemblée générale du vendredi 17 novembre 2017

samedi 18 novembre
Réunion du GD Freinet 93

lundi 20 novembre
Manifestation nationale du Travail Social Ile de France

mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec
Grève profs/agent-e-s des collège mardi 21 novembre

jeudi 23 novembre
Stagiaires, formateur-trices et personnels de l’ESPE : tou-tes en grève !

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

G.T barème du mouvement intra 2017
Article publié le 23 mai 2017


Voici la déclaration des élu-e-s de SUD éducation Créteil : elle contient notre analyse de la campagne de cette année et constitue à ce titre un exemple significatif de l’état du métier en butte à des réformes contestées (collège, éducation prioritaire, précarité...).


Déclaration Liminaire de SUD Éducation Créteil Groupe de Travail barème du mouvement intra 2017

Concernant la participation :

Nous avons noté cette année encore que les collègues participaient moins au mouvement, tout en restant à des niveaux forts. Le nombre de participants passe de 4555 (2015) à 4307 (2016), puis à 4155 cette année. Ces diminutions s’expliquent en grande partie par la diminution du nombre de stagiaires participant au mouvement cette année (-120) soit une baisse de 6 %.

- Les cartes scolaires : cette année nous dénombrons 78 mesures de cartes scolaires, nous saluons cette baisse de -40% par rapport à l’année dernière. La réforme du collège semble avoir eu moins d’impact cette année.

- Les agrégés constituent 18,7% des candidats (779), nous dénombrons 4952 vœux bonifiés de 160 points pour le lycée. Dans certaines matières, ces fortes bonifications interdisent presque l’accès des certifiés à des postes de lycée.

Concernant les stagiaires :

En dépit de leur diminution, le poids des stagiaires demeure important : 46.5%l’an passé, et quand même 45,4 % cette année. Les problématiques liées aux stagiaires demeurent donc importantes, d’autant qu’ils sont nombreux à vouloir se stabiliser dans l’académie. La bonification d’entrée dans métier leur permettait de s’installer correctement dans l’académie. Or cette année on remarque une baisse d’environ 50 % de ces bonifications. Comme on le craignait, le changement de circulaire réalisé à la va-vite cette année a bien eu des conséquences évidentes.
Aussi, cette année encore, nous continuons de dénoncer le choix de ne déclencher la bonification d’entrée dans le métier que sur le premier vœu large. Cette limitation complique l’insertion des stagiaires dans une académie aussi complexe et vaste que la nôtre, d’autant plus qu’ils sont désormais confrontés à la redéfinition des zones géographiques, désormais moins nombreuses et plus vastes, ce que nous avons dénoncé.

En dépit de nos remarques, nous avons à nouveau constaté que la circulaire continue de conseiller d’ordonner ses vœux du plus précis au plus large. Ce conseil est pertinent pour tous les candidats à mutation, sauf pour les stagiaires justement, pour lesquels il entraîne le risque de jouer la bonification en pure perte en plaçant un premier vœu large trop restreint.

- Les TZR : Cette année encore il est saisissant de constater la forte présence des TZR parmi les collègues désireux de muter, ils étaient 715 l’année dernière et ils sont 697 cette année. En particulier, nous avons noté l’importance de ceux qui jouent une stabilisation : 388 TZR ont en effet demandé d’être stabilisés sur leur établissement.
Le type de TZR participant renforce ce constat, puisqu’une écrasante majorité est constituée de jeunes TZR, avec 1 ou 2 ans d’ancienneté (respectivement, 343 et 171 parmi les 697). On mesure ainsi à quel point la condition de TZR est subie, mal vécue, et à quel point il est temps de recréer une véritable fonction de remplaçant, avec des conditions d’exercice attractives.

- les situations familiales : Le Rectorat de Créteil a voulu rétablir les équilibres entre les bonifications familiales et celles liées à l’éducation prioritaire. Nous avons approuvé ces modifications. Or, si nous constatons une légère baisse des rapprochements de conjoints (on passe de 326 occurrences sur le département à 267), ce nombre reste fort et nous prouve encore cette année l’importance du rééquilibrage soutenu par SUD Éducation Créteil.

Concernant les ex-APV :
On observe cette année une diminution de 29 % des vœux bonifiés au titre de l’éducation prioritaire.
Les conséquences sur le mouvement de la réforme de l’Éducation prioritaire, qui met fin au dispositif APV, et le remplace par un nouveau classement, REP et REP+, restent identiques à celles de l’an dernier où l’on avait déjà observé une diminution de ces vœux bonifiés.
De plus, nous dénonçons le caractère restrictif des bonifications liées à l’éducation prioritaire. Cette bonification ne permet pas à un enseignant de collège en zone sensible de demander un lycée, même au sein de sa commune d’exercice. A SUD Éducation nous pensons que l’exercice en éducation prioritaire devrait être davantage bonifié et ceci sans mesure de restriction ni géographique, ni de durée de poste, ni de type de poste.