SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


jeudi 23 novembre
Stagiaires, formateur-trices et personnels de l’ESPE : tou-tes en grève !
Grève lycée agent-e-s Manif Métro Sèvres Babylone 9h pour rallier Duroc puis Saint François-Xavier

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Fin de lagrève des bas salaires à Paris 8
Article publié le 4 avril 2015

Communiqué de fin de grève.

Chers(es) collègues,

Au terme de 11 semaines de lutte, le collectif des bas salaires a décidé de suspendre la grève suite aux négociations en cours avec la direction de l’université.

Si le conflit a duré au-delà de la seconde proposition de la présidence, à savoir le rehaussement à hauteur de 70 euros bruts pour l’ensemble des catégories C titulaires, c’est parce que cette proposition a été jugée insuffisante et n’incluait pas les contractuels « sur fonctions non pérennes ». Elle a été rejetée massivement par l’ensemble des personnels présents à l’assemblée générale qui s’est tenue le 5 février.

Le collectif des bas salaires rappelle sa sortie lors du premier groupe de travail, refusant ainsi de servir d’alibi en participant à la mise en place du RIFSEEP destiné à coter les emplois et les personnels. Ce régime indemnitaire a aussi été rejeté par la CGT et le SNASUB/FSU. Nous voulons utiliser les primes pour réduire la précarité et non pas pour accentuer les inégalités et mettre les personnels en concurrence.

A l’issue du conflit qui a opposé le collectif des bas salaires à la direction, les négociations ont permis d’acter une augmentation de 70 euros bruts minimum pour l’ensemble des personnels titulaires et contractuels sur fonctions pérennes.

Au-delà du refus de la précarité, les revendications du collectif ont permis de lever un tabou en questionnant la gestion des enveloppes indemnitaires sous l’angle d’une répartition plus transparente et égalitaire.

Le collectif n’a eu de cesse de dénoncer le mal-être au travail et appelle la communauté universitaire à la plus grande vigilance quant aux restructurations/démantèlement progressifs des services (notamment le service des diplômes, mise en place du nouveau logiciel d’inscription e-candidats, réversion des maquettes etc…) qui impactent nos conditions de travail ainsi que celles des étudiants.

Il nous paraît primordial de vous informer que lors du dernier RV en date du 1er avril, concernant les retenues sur salaire du mois de février, point soulevé à la fois par le collectif des bas salaires, par une représentante des enseignants et des syndicats présents, Madame la Présidente a annoncé que le remboursement serait impossible et qu’elle assumait pleinement ce retrait. Cette décision regrettable crée un précédent eu égard à l’histoire assumée de notre université. En revanche, aucun retrait ne serait effectué pour le mois de mars.

Le collectif des bas salaires remercie les étudiants, les syndicats solidaires de notre mouvement, les personnels administratifs et enseignants, l’ensemble des secteurs en lutte ainsi que les anonymes qui ont largement appuyé et relayé notre lutte.

En prolongement de notre lutte, nous vous invitions à participer massivement à la journée d’action du 9 avril contre les bas salaires, la précarité et l’austérité.

Départ de la manifestation à 13 h, place de l’Italie.