SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Fin de l’éducation prioritaire : la preuve par Auber !
Article publié le 26 janvier 2017

Communiqué de presse des équipes des collèges d’Aubervilliers, en grève ce jeudi.

Le 26 janvier 2017,

Les équipes pédagogiques viennent de découvrir les dotations horaires pour la rentrée 2017 et sont stupéfaites de constater que les heures de cours pour les élèves des établissements d’éducation prioritaire (REP et REP+) sont désormais strictement les mêmes que dans tous les autres établissements de France.

Depuis quelques années, au fil des dernières réformes (éducation prioritaire, réforme du collège), la perte des heures et des dispositifs spécifiques aux établissements classés prioritaires se poursuit (qui permettaient des demi-groupes, des dispositifs d’aide aux élèves en difficulté ou de lutte contre le décrochage, offre de formations : langues vivantes rares, langues anciennes, section européenne...)

A partir de la rentrée prochaine, la seule différence entre un collège banal et un collège REP+ sera que les enseignants de REP+ bénéficieront d’une prime et d’une décharge horaire en reconnaissance du « temps consacré au travail en équipe nécessaire à la prise en charge des besoins particuliers des élèves qui y sont scolarisés ». Toutefois les autres personnels (vie scolaire, administratifs, agents...) n’ont droit à rien. Quant aux établissements REP : leur classement se limite à une prime ridicule !

Ainsi, l’étiquette « prioritaire » a été vidée de son contenu et devient une coquille vide pour les élèves, à l’heure où le gouvernement affiche pourtant la satisfaction d’avoir fait de l’éducation une priorité. Les lycées sont d’ailleurs déjà mobilisés pour des raisons similaires dans le collectif Touche Pas à Ma ZEP.

Cette situation devient d’autant plus alarmante à Aubervilliers qu’elle s’accompagne d’une montée massive des effectifs sans ouverture prévue de collèges supplémentaires avant 2018 et sans anticipation suffisante pour les années d’après. Résultat : une saturation des collèges existants à la rentrée prochaine, des classes surchargées et une gestion déplorable de la carte scolaire sur la ville.

Quelle égalité des chances, dans ce contexte ?

C’est pour toutes ces raisons que plusieurs collèges d’Aubervilliers sont en grève ce jeudi 26 janvier et se mobilisent afin d’obtenir des moyens à la hauteur des besoins pour les élèves et tous les personnels. Nous ne pouvons pas baisser les bras !

L’éducation prioritaire doit redevenir une réelle priorité qui se traduit par des moyens concrets pour les élèves et l’ensemble des personnels.

Les personnels mobilisés des collèges d’Aubervilliers soutenus par les sections locales du Snes et de Sud éducation.

Contacts presse :
Emmanuel Triant : 06 50 42 00 40
Clémence Fiot : 06 59 03 76 50
Isabelle D’Arras : 06 43 38 24 26