SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Égalité homme – femme au passage d’échelon Une victoire syndicale
Article publié le 18 mars 2015


Une inégalité qui perdure enfin reconnue


Depuis plusieurs années, SUD éducation dénonce une inégalité persistante dans les progressions des salaires.

. En Commission Paritaire de changement d'échelon, si les femmes représentent 66 % des promotions aux 5ème échelon (il y a 62 % de femmes parmi les certifiés), elles ne composent que 55 % des promus au 11ème.

. En CAPA de promotion à la hors-classe, les dates de naissances permettent de montrer que les femmes de plus de 60 ans encore en poste n'accèdent pas à la hors-classe. C'est qu'elles ne sont pas encore au 11ème échelon. Malgré leur âge, elles ont subies un gel de leur progression pendant une ou plusieurs années.

. En CAPA de contestation des notations administratives, plusieurs collègues réclament un rattrapage de leur note. L'année de leur congé maternité, leur notation a été gelée, sans rattrapage proposé par le chef d'établissement. Seules celles qui contestent la notation bénéficient du rattrapage. Encore fallait-il le savoir.

. En CAPA d'attribution des postes adaptés et en groupe de travail sur les allègements et aménagements, SUD éducation souligne que les collègues qui furent placé-e-s en congé longue maladie ou longue durée en raison de leur pathologie voient leur progression lourdement impactée : 90 % n'atteignent pas la note moyenne de leur échelon.

Ainsi toutes et tous les collègues en congé, c'est-à-dire toujours en position d'activité, se voient refuser une progression usuelle qu'ils et elles paient sur leur salaire jusqu'au bout de leur carrière, même en cotisant sur l'intégralité des annuités.

Le rectorat de Créteil vient enfin de reconnaître ces inégalités de traitements.


Vers une égalité salariale réelle

Grâce à l'action de SUD éducation rejoint par de nombreuses organisation syndicales, la notation intégrera cette année une nouveauté susceptible de concerner 63 % des personnels enseignants du second degré :

« Un rattrapage de la note doit être effectué lors de la reprise de l’agent qui n’a pas été évalué l’année précédente (ou les années précédentes) pour les motifs suivants : congé de longue maladie, congé de longue durée, congé parental et congé de maladie ordinaire. » Circulaire n° 2015-045


Pour une progression égale de toutes et tous

Voilà donc une victoire syndicale d'envergure. C'est une première mesure vers l'égalité salariale. Toutefois le système institutionnel reste toujours inégalitaire, avec un progression au grand choix, au choix ou à l'ancienneté qui s'appuie sur l'avis des supérieurs hiérarchiques, souvent insensibles aux situations individuelles.

Seule une progression égale de toutes et tous, au meilleur rythme comme le réclame SUD éducation, permettra vraiment d'assurer à terme une éaglité salariale.


SUD education revendique :

- la même avancée pour les collègues du premier degré

- un corps unique de personnel de l'éducation vers l'égalité salariale

- une augmentation des salaires inversement proportionnelle au salaire minimum de 400 euros et l'intégration des primes dans le salaire.

- un avancement au meilleur rythme pour toutes et tous avec la prise en compte des congés maternité dans l'augmentation salariale et l'arrêt du gel de la note administrative en cas de congé maternité ou parental

- la suppression de la décôte pour la retraite, bénéfice de la surcôte pour tou-te-s

PDF - 80.5 ko
Egalité H-F passage échelon