SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Droit à la protection
Article publié le 9 juin 2014

L’article 11 de la loi de 1983 encadrant les droits et obligations des fonctionnaires expose l’obligation de protection par l’État du fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions.

<div
style="text-align: justify; font-family: Times New Roman,Times,serif;"><span
style="font-weight: bold;">L’article 11 expose l’<span
style="color: red;">obligation de protection par l’État du
fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions
 :

"Lorsqu’un fonctionnaire
a été poursuivi par un tiers pour faute de service et que le conflit
d’attribution n’a pas été élevé, la collectivité publique doit, dans la
mesure où une faute personnelle détachable de l’exercice de ses
fonctions n’est pas imputable à ce fonctionnaire, le couvrir des
condamnations civiles prononcées contre lui.
<br
style="font-style: italic;">
La
collectivité publique est tenue de protéger les fonctionnaires contre
les menaces, violences, voies de fait, injures, diffamations ou
outrages dont ils pourraient être victimes à l’occasion de leurs
fonctions, et de réparer, le cas échéant, le préjudice qui en est
résulté.

La collectivité publique
est tenue d’accorder sa protection au fonctionnaire ou à l’ancien
fonctionnaire dans le cas où il fait l’objet de poursuites pénales à
l’occasion de faits qui n’ont pas le caractère d’une faute personnelle.
"


Le texte complet de la loi de 1983 encadrant les droits et obligations des fonctionnaires :
ici