SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


jeudi 2 novembre
Stage du GFEN - Construire l’égalité dans nos classes... Quelles pratiques ?

vendredi 3 novembre
Stage du GFEN - Construire l’égalité dans nos classes... Quelles pratiques ?

lundi 6 novembre
Assemblée générale extraordinaire de préparation de congrès fédéral - lundi 6 novembre 2017

jeudi 16 novembre
Stage "Militer dans le 93 "

vendredi 17 novembre
Assemblée générale du vendredi 17 novembre 2017

lundi 20 novembre
Manifestation nationale du Travail Social Ile de France

mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

Déclaration liminaire de SUD Education au CTSD d’ajustement du 26 juin
Article publié le 26 juin 2015

Monsieur le Directeur académique,

En déclaration liminaire du CTSD principal qui s’est tenu le 7 avril avec 2 mois de retard, nous faisions un bilan des moyens réellement obtenus depuis la rentrée 2012.
Un bilan assez éloigné des affichages, puisque d’un côté le nombre de postes, ramené au nombre d’élèves, est resté stable, stabilisé au niveau antérieur, à un niveau insupportable, et que d’autre part la dégradation de l’enseignement a été largement alimentée par l’arrivée massive de stagiaires et de contractuels sans formation en responsabilité dans les classes, avec pourtant toujours de nombreux postes vacants.
De surcroît, est remis en cause le plus important acquis ayant survécu au pouvoir précédent, les seuils gagnés en 1998.

Vous nous avez demandé lors de ce CTSD d’avril, Monsieur le Directeur académique, de ne pas donner une image négative de l’école en Seine-Saint-Denis. Vous nous avez demandé la semaine dernière en groupe de travail de nous abstenir de mettre en avant des demandes irréalistes et de nous cantonner à présenter les situations les plus difficiles afin de tenir compte des moyens réellement disponibles.

Monsieur le Directeur académique, nous sommes au regret de vous répondre que nous ne nous battons pas pour une école du pire, mais pour une école du meilleur, même dans le 93. Et qu’en conséquence :
1) Nous continuerons à revendiquer les moyens nécessaires à cette école de qualité pour tous, à cette école d’une République non « territorialisée », et que cela ne peut être isolé des situations que nous soulevons dans le cadre du CTSD : si nous devions revoir nos exigences à la baisse au fur et à mesure que se dégrade le service public d’éducation, quelles situations seraient dignes d’être évoquées en CTSD d’ici quelques années ?
2) Nous continuerons à dénoncer les situations intolérables que nous vivons dans nos écoles ou qui sont portées à notre connaissances par nos mandants ; nous continuerons à nous battre pour ce service public de qualité, que des choix politiques, que vous êtes chargé de mettre en œuvre dans le département, contribuent à dégrader chaque année davantage. A titre anecdotique, nous vous transmettons un courrier reçu hier, un de plus de parents exaspérés par la situation vécue par leur enfant. Le seul moyen, pour convaincre, est de changer la réalité, non de l’ignorer, et nous sommes, nous organisations syndicales, effectivement réalistes en agissant dans ce sens pour préserver l’image de notre institution.
3) Nous continuerons à soutenir et favoriser les mobilisations de nos collègues, d’autant plus que le dialogue social semble agoniser dans ce département. L’épisode de la définition du périmètre des REP et des REP+ en est une caricature. L’administration semble sourde. Une ville se mobilise pendant un mois, multipliant les jours de grève, sans aucune réaction. Ou plutôt une réaction : la volonté de faire taire. Au-delà du dialogue social, curieuse conception de la démocratie. Mais le doute semble permis : le 93 se trouve-t-il encore dans la République ?

Mais revenons plus prosaïquement, Monsieur le Directeur académique, à la situation concrète du département. Nous demandons, avec les autres organisations syndicales, l’ouverture immédiate de la liste complémentaire sur le concours exceptionnel ouvert dans l’académie. Pour le seul département du 93, au regard des postes vacants occupés par des contractuels, des 300 postes non pourvus au concours académique ordinaire de cette année, des nombreux reports de titularisation envisagés pour les stagiaires de cette année, nous estimons qu’il faudra au bas mot 500 à 700 recrutements supplémentaire pour effectivement contribuer à résorber le nombre de contractuels et de postes vacants.

Cela sans préjudice des revendications plus larges en termes de moyens nécessaires pour le département, que nous estimons à plus de 1500 postes, en particulier (mais non exclusivement...) :
- graver dans le marbre les seuils du 93 et les normes de décharge de direction ;
- respect des engagements du Ministère concernant les moyens pour l’éducation prioritaire ;
- remise en place des moyens de remplacement et des RASED ;
- politique volontariste concernant l’ASH, respect des notifications MDPH, formation et professionnalisation des AVS.

Merci de votre attention, Monsieur le Directeur académique