SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Darcos et RASED : faux recul et vrai trompe-l’œil
Article publié le 13 janvier 2009

SUD éducation Créteil, le 13 janvier 2009

Jeudi 8 janvier Darcos aurait affirmé que « seuls » 1500 maîtres et maîtresses des RASED seront sédentarisés en 2009.

Une victoire ? Un succès ?

En regardant de plus près les dites déclarations ministérielles, rien n’est gagné.

Darcos maintient le cap des 3000 suppressions de postes de RASED.
Il souhaiterait :

- sédentariser, comme prévu, 1500 profs des RASED

- en affecter 1500 autres « en surnuméraire » pour « continuer à s’occuper d’élèves en difficulté non plus en réseau mais au sein d’une école à problème ou ayant beaucoup de classes »

Plusieurs problèmes…

- Ces informations ne sont même pas confirmées par le ministère, qui ne s’est donc, pour l’heure, engagés à rien !

- Dans le cas de figure exposé, il ne s’agit pas de revenir sur les suppressions. Les 1500 enseignants spécialisés« en surnuméraire » ne seraient plus en « réseau » mais affectés dans UNE école.

Alors peut-on s’en féliciter, puisque pour cette école ce serait un maître E ou G pour UNE SEULE école ?

On pourrait si les postes de maîtres E et G étaient multipliés par 4 ou 5 !
Mais dans l’état actuel des choses, que signifie cette affectation en « surnuméraire » ?

- Les maîtres spécialisés concernés par cette mesure n’interviendront plus que sur UNE SEULE école. Les autres écoles ne seront plus couvertes par le RASED. C’est une perte sèche pour ces écoles

- les enseignants spécialisés travaillent en réseau : 1 maître E, 1 maître G et un psychologue scolaire. Ce fonctionnement n’est pas anodin, il détermine une cohérence professionnelle des RASED. En « individualisant » un enseignant spécialisé, on casse l’enseignement spécialisé en tant que Réseau (le R de RASED).

- l’affectation sur UNE école est, selon certaines sources ministérielles, un « autre mode de sédentarisation ». Une fois le maître E affecté sur UNE seule école, qu’est-ce qui empêche l’année suivante de le mettre devant une classe ? C’est, d’ailleurs, ce qui arrivera aux 1500 autres enseignants spécialisés !

- Ne peut-on pas y voir une préfiguration du maître référent « difficulté scolaire », chargé de coordonner les différents dispositifs de soutien (aide personnalisée, accompagnement éducatif, etc.) des futurs EPEP ?
Ce serait donc bel et bien la fin de l’enseignement spécialisé !

Le vrai but semble bien avoir été parfaitement résumé par la circulaire n° 2008-117 du Recteur de Créteil : « trois objectifs de l’axe réussite visant l’acquisition du socle commun de connaissances et de compétences :

- améliorer la personnalisation du parcours scolaire et de son suivi

- renforcer la performance scolaire de tous les élèves

- organiser et adapter les différents dispositifs d’aide pendant la classe. »

Dans cette circulaire de 6 pages aux termes si explicites sur la nouvelle vision de la difficulté scolaire, le passage concernant les RASED ne fait que 4 lignes…

La seule chose que révèle la déclaration du jeudi 8 janvier, est que Darcos juge la situation sociale assez préoccupante pour essayer d’éteindre les braises de la contestation.

C’est bien là le seul acquis de ce communiqué !

Cela nous doit nous démontrer qu’il est plus que temps de généraliser les mouvements qui émergent partout.

Lors de la venue de Sarkozy à Saint-Lô le 12 janvier dernier, les enseignants, les lycéens et les parents d’élèves qui manifestaient contre les suppressions de postes n’ont eu qu’une seule réponse : la violence policière !

Résultat : 8 blessés et le sentiment que plus que jamais le pouvoir est isolé face à une contestation sociale qui s’amplifie de jour en jour.

A nous de transformer l’essai par la grève générale le jeudi 29 janvier et après !