SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


mercredi 18 octobre
Soitée de soutien au lycée de la Plaine
Lycées mobilisés du 93 : cortège commun le 10 octobre et prochaine AG le 18 octobre
ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ATTEE DU DÉPARTEMENT

jeudi 19 octobre
Assemblée Générale du Travail Social Ile de France – 18h - BT Paris

jeudi 2 novembre
Stage du GFEN - Construire l’égalité dans nos classes... Quelles pratiques ?

vendredi 3 novembre
Stage du GFEN - Construire l’égalité dans nos classes... Quelles pratiques ?

jeudi 16 novembre
Stage "Militer dans le 93 "

lundi 20 novembre
Manifestation nationale du Travail Social Ile de France

mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

Création de postes à la rentrée 2013, le Ministre de l’éducation nationale prendrait- il, les enseignant-es pour des truffes ?
Article publié le 19 avril 2013

Création de postes à la rentrée 2013 ?

Le Ministre de l’éducation nationale prendrait- il
les enseignant-es pour des truffes ?

Dans une interview au Parisien datée de jeudi 18 avril, Vincent Peillon
annonce qu’il
a l’intention de s’attaquer au problème des remplacements. Il indique
comment il
compte y remédier, étant donné la situation particulièrement sinistrée,
notamment
dans l’académie de Créteil, aussi bien dans le premier que dans le
second degré.

Alors que Sud éducation Créteil revendique depuis plusieurs années la
mise en
place de plans d’urgence dans le 93 et le 94 pour remédier à cette
question des
remplacements, mais aussi à l’insuffisance de moyens en général, la
seule réponse
que nous avons du ministère ce sont des fanfaronnades et des mensonges.
Ils travestissent une réalité bien moins reluisante tant du point de vue
des moyens
que des conditions de travail des personnels et des conditions
d’enseignement pour
les élèves.

Pour Sud éducation Créteil, le compte n’y est pas.

Nous sommes consternés que le ministre en soit réduit à faire de la
« communication » sur le dos des personnels et des élèves, déjà extrêmement
fragilisés par plusieurs années de régressions.

Tout ceci pour masquer l’indigence de ses propositions en matière
d’éducation et
l’échec de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires à la
rentrée 2013.

À moins que le ministre ne pense qu’avec la disparition de la formation
initiale les
enseignant-es ne sachent plus compter, nous lui rappelons ceci :

Non, Monsieur le ministre, vous ne créez pas plus de postes en un an
qu’entre 2009 et 2012 sur l’académie de Créteil !

Rentrée 2009 : - 509 postes

Rentrée 2010 : - 700 postes

Rentrée 2011 : - 571 postes

Rentrée 2012 : - 589 postes

Rentrée 2013 : + 835 postes

Soit 1 534 postes en moins (alors que les effectifs des élèves
n’ont cessé d’augmenter).

En ce qui concerne les moyens spécifiques attribués aux remplacements
pour la
rentrée 2013, il n’est pas de 119 postes, mais de 89 postes*.

A moins que le nombre de postes mentionnés par le ministre n’ait été
transféré
dans quelque paradis fiscal ?

Il faudra autre chose au ministre que de la communication pour cacher
que les
fondements mis en place par les contre-réformes de la droite ne sont pas
remis en
cause et sont maintenus par la loi dite de refondation de l’école.
Pour Sud éducation Créteil, il ne peut y avoir de refondation de l’école
sans
l’abrogation des contre-réformes Darcos-Chatel.

Nous nous battons pour que l’école devienne un lieu où les élèves
apprennent, se
construisent, s’épanouissent et que s’y élabore un projet égalitaire et
émancipateur.

*Chiffre du Comité technique académique.

PDF - 388 ko