SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


mardi 21 novembre
RIS Noisy-le-Sec
Grève profs/agent-e-s des collège mardi 21 novembre

jeudi 23 novembre
Stagiaires, formateur-trices et personnels de l’ESPE : tou-tes en grève !

lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Contre le racisme et contre le fascisme : toutes et tous dans la rue le 22 mars
Article publié le 21 mars 2014

PDF - 449 ko
tract unitaire 22 mars
MANIFESTATION LE 22 MARS : 14H PLACE DE LA RÉPUBLIQUE


Six mois après l'assassinat de Clément Méric, l'extrême-droite la plus violente a encore frappé des soutiens de sans-papiers.

Le vendredi 18 janvier, une voiture s'arrête devant un concert de soutien aux sans-papiers organisé par RUSF à Clermont-Ferrand. Un skinhead fasciste en sort armé et tire sur les personnes rassemblées blessant deux personnes. Il a été condamné à deux ans de prison ferme en comparution immédiate. Le procès a été expédié, la police n'a pas recherché la voiture, pourtant identifiée par des témoins, dans laquelle le tireur est venu et reparti. L'aspect prémédité et politique de l'affaire a été ainsi évacué.

Comme lors du meurtre de Clément ou des agressions homophobes, racistes islamophobes et sexistes de ces derniers mois, nous disons que cet acte n'est pas un accident mais le résultat d'un climat favorable aux idées réactionnaires.

Malgré la gravité de l'acte, la presse nationale n'en a pas parlé. Manuel Valls qui se déplace au moindre incident pour justifier sa politique sécuritaire n'a pas même réagi, confirmant, si besoin était, que sa campagne contre Dieudonné, en plus d'être contre-productive, n'a rien à voir avec la lutte contre le racisme ; au contraire le duo Soral/Dieudonné faux antisioniste mais vrai antisémite mérite une véritable riposte populaire.

Semaine après semaine, en multiples avatars de la Manif pour Tous, des dizaines de milliers de manifestantEs ont continué à parader dans nos rues y déversant leur haine de l'autre. Des sondages placent le FN en première position pour les élections européennes. Et pendant ce temps le parti socialiste au pouvoir continue d'expulser les sans-papiers et de chasser les Roms.

Mais ce qui nous préoccupe peut-être encore plus c'est le silence et l'absence de riposte d'ampleur de notre camp.

Ce vide favorise le sentiment d'impuissance de tous ceux et toutes celles qui ne veulent pas se résigner. Il favorise aussi la confiance et l'arrogance des racistes et des fascistes. Et enfin il laisse le gouvernement mener une politique qui transforme les immigrés en boucs émissaires.

Nous disons que cette situation a déjà trop duré.Une semaine après Clermont Ferrand, des militants d'extrème droite ont attaqué avec matraques et gazeuses les clients d'un bar à Tours, laissant leurs victimes en sang A un certain point le silence devient complice. Il faut que la confiance change de camp et pour cela la riposte est nécessaire. Il faut la construire.

Le 22 mars prochain aura lieu une journée internationale contre le racisme et le fascisme. Cet appel venant de Grèce, pays où les migrants subissent de graves agressions racistes, est suivi par de nombreuses villes européennes Nos organisations combattent et condamnent les politiques européennes dont le seul but est de détourner la rage des peuples contre leurs gouvernements qui cèdent , sur tout, à la finance , et permettent les agissements au grand jour des mouvement fascistes et racistes qui se développent en Europe.

Le 22 mars sera la veille du premier tour des élections municipales que le Front National compte utiliser pour s'implanter localement et se donner une stature de parti de pouvoir.

Nous avons quelques semaines devant nous.

Nous appelons donc à une mobilisation nationale contre le racisme et le fascisme et souhaitons que toutes les forces se conjuguent pour en faire une démonstration de force dans la rue aux côtés des sans-papiers, des Roms, des associations de quartiers, des collectifs antifascistes, anti sexiste, anti homophobe et des toutes les personnes excluent de la société à cause du racisme et du fascisme

Nous exigeons :

- la fin des politiques racistes de l'Europe forteresse et de son agence Frontex qui entraînent la mort de milliers de réfugiés de Lampedusa à la Mer Egée
- l'arrêt des expulsions et la fermeture des centres de rétention
- l'arrêt des contrôles au faciès et de la chasse au roms
- la régularisation de tous les sans papiers
- l'égalité effective des droits quelque soit le genre, la nationalité, l'origine, pour une véritable reconnaissance de la citoyenneté
- la mise en place de politiques qui permettent aux femmes de disposer librement de leur corps

La confiance doit aujourd'hui changer de camp,
tou-te-s dans la rue le 22 mars.



Premiers signataires:

Premiers signataires : UNSP (Union nationale des sans papiers), SOLIDAIRES, ATMF (Association des Travailleurs Maghrébins de France), MILI (Mouvement Inter Lycées Indépendants), FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers), RUG, UJFP (Union Juive Française pour la Paix), Collectif Arcueil, ATF(Association des Tunisiens en France), FTCR (Fédération des Tunisiens Citoyens des deux Rives), ENSEMBLE (Front de Gauche) , CAPAB (Collectif Antifasciste Paris Banlieue), DIEL(Droits Ici et Là Bas), MASSIRA, Collectif ANTIFA18, La HORDE, KEERFA FRANCE, la HARDE FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec les Travailleur-euse-s Immigré-e-s), NPA, Paris 8 Régularisation, HARDE, Le Collectif Des "Debunkers", MTE (Mamans Toutes Egales), Act Up-Paris, OCML-Voie Prolétarienne, Femmes en lutte93, 93 au Cœur de la République, ACORT (Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie), collectif Taskim, REMCC (Réseau euro-maghrébin, citoyenneté et culture), Génération Palestine Paris, Syriza Paris, Urgence notre police assassine, Sortir du colonialisme

Soutiens de l'initiative : Alternative Libertaire, Sub-Tpbam-rp, Agissons contre l'extrême droite, Lesbiennes of Colors