SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Communiqué de presse : SUD éducation Créteil dénonce la précarisation des emplois d’aide aux élèves handicapés.
Article publié le 1er juillet 2013

Toujours plus de précarité pour accompagner les enfants en situation de handicap, ou comment Peillon annonce des créations qui cachent des suppressions.

Les annonces de Peillon du 20 juin parlant de la création de 8000 postes de contrats aidés pour accompagner les enfants en situation de handicap sont des mirages qui cachent une dure réalité en Seine-Saint-Denis : la généralisation de la précarité !

En effet, pendant que le ministère promet des créations de postes, sur le terrain ce sont des suppressions et des changements de contrats : le rectorat supprime des postes d’Auxiliaire de Vie Scolaire et les remplace par des contrats (encore) plus précaires.

Les personnels accompagnants les élèves en situation de handicap dans les classes spécifiques (ULIS et CLIS) ne seront plus des AVS-co ou des AVS-m mais des personnels en contrats aidés.

La différence est de taille : les contrats aidés sont plus courts - maximum de 2 ans au lieu de 6 ans pour le statut d’AVS – et à temps partiel obligatoire - 20h au lieu de 35h .

Comment peut-on parler d’une école inclusive si les personnels intervenant auprès des élèves en difficultés ne sont pas formés, changent au cours de la scolarité de l’élève, doivent par ailleurs rechercher un emploi pour assurer leur avenir professionnel, ont des contrats sous-payés et à temps partiel ?

C’est une détérioration des conditions de travail, des personnels et des élèves.

La question du handicap n’est pas plus prise au sérieux par ce gouvernement que par l’ancien !