SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Communiqué de l’intersyndicale CGT éduc’action, Snuipp, SUD éducation d’Aubervilliers
Article publié le 15 décembre 2015

La communauté éducative d’Aubervilliers est de nouveau sous le choc, après les dernières informations concernant les évènements survenus hier à l’école Jean Perrin.

Nous étions toutes et tous choqué-es en apprenant ce tragique évènement mais nous nous sommes également senti-es solidaires vis-à-vis des collègues qui venaient de vivre ce drame. Certain-es d’entre nous étaient prêt-es à faire valoir leur droit de retrait ou à se mettre en grève en soutien à nos collègues.

Aujourd’hui, nous devons rester vigilant-es. Si ce terrible évènement a autant fait écho, c’est qu’il existe dans notre profession une situation diffuse et permanente de stress au travail. Ce qui vient de se passer est révélateur du climat de tension qui règne dans les écoles, de l’inquiétude des collègues qui peinent et parfois craquent face à l’ampleur des missions qui leur sont confiées. Ces missions de plus en plus nombreuses sont parfois difficiles voire impossibles à mettre en œuvre, surtout dans notre département.

Usé-es par des conditions de travail dégradées, nous nous retrouvons souvent face au silence et au mépris de notre institution qui n’a aucune solution concrète et pérenne à proposer.

Alors que nous sommes dans un des corps de métier les plus exposés au stress professionnel, nous n’avons ni prévention, ni médecine du travail, premier détecteur de la souffrance chez les personnels.

Nous ne connaissons pas les raisons qui ont poussé notre collègue à agir de la sorte mais nous refusons de le stigmatiser comme nous refusons que la population d’Aubervilliers soit stigmatisée et instrumentalisée pour alimenter les peurs et les haines xénophobes.

Cependant nous ne pouvons que constater que les solutions envisagées par l’institution hier, étaient à tous points de vue en deçà de ce que la situation exige. Nous continuons à réclamer des personnels spécialisés pour l’écoute des professionnels et des enfants, présents au quotidien dans les écoles.

Par ailleurs, depuis plusieurs années, nous alertons notre institution sur les problèmes de sécurité dans les établissements scolaires.

Il ne s’agit pas pour nous de transformer les écoles en forteresse. Celles-ci doivent rester des lieux d’accueil et de convivialité pour les élèves et les personnels.

Nous tenons à rappeler que nous restons solidaires des collègues de l’école Jean PERRIN, des collègues du groupe scolaire CURIE, LANGEVIN, PERRIN qui doivent maintenant continuer pour que l’école reste un lieu de confiance entre les enseignant-es, les élèves et leur famille.

A l’occasion de cette tragique méprise, à travers l’immense solidarité qui s’est exprimée, nous nous réjouissons de la mobilisation des enseignant-es de la ville et leur volonté d’agir en dépit des circonstances.

Restons solidaires et uni-es.

L’intersyndicale d’Aubervilliers (cgt éduc’action, Sud éducation et Snuipp)