SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Communiqué de bilan du CTSD 93 du 5 septembre
Article publié le 9 septembre 2016

Quelles conditions de rentrée dans le 1er degré suite au CTSD du 5 septembre 2016 ?

La réalité des écoles en cette rentrée est à mille lieux de l’enthousiasme et des effets de communication que la rectrice et le DASEN ont affichés dans la presse. En effet qualifié par la rectrice, « d’effort très important en terme d’emplois pour la Seine St Denis » et « d’approche qualitative » par le DASEN. Nous considérons que cette dotation est insuffisante.

Pour SUD éducation 93, cette année ne sera, pas plus que les précédentes, une année « qualitative », et ne sera pas non plus à la hauteur des besoins qui assureraient de bonnes conditions d’apprentissages aux élèves ainsi que des conditions de travail satisfaisantes pour les enseignant-e-s.

Les résultats du CTSD de rentrée (Comité pour la carte scolaire) qui viennent de tomber, 23 écoles et 12 fermetures de classes, n’inversent pas la vapeur.

C’est pourquoi SUD Éducation 93 a voté « contre » cette carte scolaire, en soutien aux écoles réclamant l’annulation de fermetures, ou l’ouverture pour respecter les seuils.
SUD éducation 93 a également dénoncé le manque flagrant de 1100 postes, qui sont rappelons le, des engagements de la ministre de l’éducation nationale pour notre département. FO et 3 représentant-e-s du SNUIPP ont voté « contre » , la CGT, UNSA et une représentante du SNUIPP se sont abstenu-e-s, empêchant le report de ce CTSD, précieux pour les écoles mobilisées.

Nous rappelons que l’an dernier, l’absence de moyens de remplacements suffisants s’est révélé catastrophique pour les élèves et les personnels : avec plusieurs journées où 400 classes étaient sans enseignant-e. Les enseignant-e-s et les élèves en subissent quotidiennement les conséquences avec une explosion du nombre d’élèves avoisinant certains jours, une bonne trentaine d’élèves dans une même salle de classe.

La Seine Saint Denis a besoin de 1100 postes :
- 200 pour le respect des seuils de classe,
- 400 postes de remplacements,
- 230 postes RASED,
- 184 postes TPS,
- 98 postes de « Plus de maîtres-ses que de classes »).

Communiqué spécial SUD Education Saint Denis :

Grâce à la mobilisation des écoles, et cela dès le printemps dernier, des annulations de fermetures et des décisions d’ouvertures ont été permises.

A l’image de l’école Pasteur à Saint-Denis, dont les parents occupaient les locaux dès la première heure de la rentrée, la mobilisation a payé.

Ce lundi 5 septembre, 80 enseignant-es et parents d’élèves étaient rassemblé-e-s devant l’inspection de Saint-Denis en amont du CTSD.
SUD Éducation 93, le ministère des Bonnets d’âne et la FCPE étaient présent-e-s et ont participé à la délégation reçue par les IEN de Saint-Denis, le DASEN ayant quant à lui, refusé d’envoyé de délégué-e-s. Très mobilisées, 8 écoles de Saint-Denis ont obtenues leurs exigences. Pour les autres, la lutte se poursuit.

La mobilisation paie et doit continuer !

Rappelons-nous : la mobilisation allant de l’automne 2014 au printemps 2015 a permis de gagner 503 postes et un second concours.
Rappelons-nous : les seuils de classe ont été gagnés aux termes de luttes de plusieurs années par les enseignant-e-s de ce département et auxquels il n’est pas question de renoncer !
SUD Éducation 93 est depuis plusieurs années en première ligne du soutien aux enseignant-e-s et parents.
Nous soutenons tous les types de mobilisations (manifestations, rassemblements, actions, sensibilisation…) sur la ville. C’est tous ensemble, parents et enseignants, que nous avons gagné près de 500 postes et la réduction des non remplacements et postes vacants. Pour nous, ce combat commencé ne peut que se poursuivre.
Ensemble, dans la lutte, solidaires et mobilisé-e-s, nous sommes plus fort-es.
Nos conditions de travail et les conditions d’apprentissages de nos élèves méritent qu’on se mobilise :
La CARTE SCOLAIRE EST INSUFFISANTE,
POUR UN PLAN D’URGENCE POUR LE 93 !