SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Collège Camille Claudel, Villepinte
Article publié le 16 février 2016

 

Villepinte : harcelés par leur chef, les agents du collège craquent

Thomas Poupeau | 15 Févr. 2016, 17h16 | MAJ : 15 Févr. 2016, 17h16

http://www.leparisien.fr/villepinte-93420/villepinte-harceles-par-leur-chef-les-agents-du-college-craquent-15-02-2016-5547889.php

A Villepinte, le collège Camille Claudel est installé avenue du Rêve… Pourtant, c’est un cauchemar que vivent ses agents de service.

Trois d’entre-eux sont en arrêt maladie, dont un pour « burn-out » et deux autres devraient leur emboîter le pas. En cause : les agressions répétées, selon eux, de Patricia*, gestionnaire de l’établissement, chargée de coordonner les agents de service et le personnel administratif.

 

« Elle a un comportement sournois : au quotidien, ce ne sont que brimades et harcèlement », résume Thierry, le chef de cuisine de la cantine. Celle qui raconte le mieux ces journées « sous l’emprise » de Patricia, c’est Hoda, sa secrétaire. La jeune femme est aujourd’hui en arrêt pour « état de choc psychologique post-agression verbale », selon la feuille de soins du médecin du travail, que nous avons pu consulter.

 

SUD Education suit ce dossier depuis 7 ans, dossier qui avait commencé dans un autre collège.

« Patricia », la personne en question, avait déjà fait subir aux personnels les mêmes agissements

Les agents refusent de travailler avec elle, malgré la demande du Rectorat qui a exigé que la gestionnaire les reprenne en mains.

La secrétaire est en accident de service après une agression verbale, au retour de 15 jours d'arrêt de travail. Le rectorat a également fait annuler une prescription médicale du médecin de prévention, interdisant tout contact entre ces deux personnels, replaçant de fait la secrétaire sous la hiérarchie de celle qui l'a agressée.

 

*Le prénom a été modifié