SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Carte Scolaire 2017 : Nos écoles et nos conditions de travail valent encore mieux que ça !
Article publié le 27 janvier 2017

Le CTSD qui examinera la carte scolaire pour la rentrée 2017 aura lieu mardi 31 janvier (CTSD du 27/01 décalé).
L’enjeu ? La répartition des 500 postes affectés au département et les ouvertures et fermetures de classes.
Si au premier regard, cette dotation de 500 postes pourrait sembler soulager les écoles compte tenu de la pénurie que le département connaît depuis plusieurs années, nous restons bien loin du compte.

- 50 ouvertures nettes ( dont 19 confirmations) : Le compte n’y est pas ! Pour respecter les seuils du 93 et non les repères, il faudrait 100 ouvertures de plus.
- 190 pour le remplacement. Le compte n’y est pas ! Pour résorber la précarité des remplaçant-es dans le département, il faudrait 500 postes de plus.
- 111 postes de PDMQDC. Le compte n’y est pas ! Toutes les écoles élémentaires REP sont couvertes au niveau du cycle 2. Pour couvrir le cycle 3 REP et les écoles maternelles REP, il faudrait 540 postes. Alors que dans notre département seulement une partie des écoles REP vont disposer de ce dispositif à la rentrée, au niveau national 25% des postes de PDMQDC sont hors REP.
- 20 postes de TPS ; Le compte n’y est pas ! Pour avoir une TPS dans chaque maternelle REP, il faudrait 200 postes de plus. Et pour toutes les maternelles du département : 360 postes.
- 30 postes RASED ; Le compte n’y est pas ! Pour revenir à des taux encadrements proches de ceux de 2008 (avant la destruction des 300 postes de RASED) il faudrait 200 postes de plus.
- 13 emplois pour l’ASH. Le compte n’y est pas ! Très insuffisant pour une politique réellement inclusive, des centaines d’enfants sont en attente d’AVS.
- 5 postes pour les élèves allophones Le compte n’y est pas ! En novembre dernier, 82 élèves relevant de l’UPE2A ne bénéficiaient pas de prise en charge. C’est donc nettement insuffisant pour notre département qui accueille des migrant-e-s.
Pour SUD Éducation, l’affectation de ces postes n’est pas négociable.
Quand on fait le compte, c’est de 1000 postes supplémentaires dont que le département aurait besoin dans l’immédiat, pour assurer des conditions d’apprentissages satisfaisantes et moins inégalitaires et des conditions décentes de travail pour les collègues.
Pour couvrir les besoins : respect des seuils notamment en NEP(100 postes de plus ), suppression de la précarité chez les remplaçantes et remplaçants ( 500 postes), restitution et augmentation des postes de RASED(200 postes, avec des postes de remplacements), et des postes de TPS en REP(200 postes).

Nous savons que les récentes créations de postes sont avant tout liées aux mobilisations des écoles. Nous savons aussi qu’avec 64% d’écoles en Éducation Prioritaire (20% au niveau national), un taux de pauvreté de 27,8 %, le double de la moyenne nationale,( 35 % à Saint-Denis, Pierrefitte-Sur-Seine, Bobigny, 40 % à Aubervilliers et 43 % à Clichy sous bois), ce dont le département a besoin, c’est d’un véritable plan d’urgence !

SUD Éducation 93 votera donc contre cette carte scolaire et soutiendra toute les écoles mobilisées.

SUD Éducation 93