SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

CTSD 93 : ajustements DHG collèges, l’équation est toujours impossible !
Article publié le 24 juin 2014

COMPTE RENDU CTSD AJUSTEMENTS COLLEGES 93

PDF - 48.5 ko
La déclaration liminaire de Sud éducation Créteil

1) sur les ajustements collèges :
→ nouvelles ouvertures (en plus de celles indiquées dans le documents ci-dessous) :

Excel - 12.5 ko
Les mesures d’ajustements dans les collèges du 93

- Barbusse Saint-Denis : 4ème - Jean Jaurès Villepinte : 3ème
- La Courtille Saint-Denis : 5ème - Camus Rosny : 4ème
- Joliot Curie Stains : 6ème - Romain Rolland Clichy : 6ème
DSDEN : concernant les demandes d’ouvertures de classes, il ne faut pas se fier à AFFELNET, il faut attendre les inscriptions dans les établissements
les redoublant-e-s ne sont pas prioritaires, ils et elles peuvent être « dispatchés »
→ situations particulières évoquées : voir le CR détaillé ci-dessous

L’analyse et les revendications de Sud éducation Créteil :
→ Le peu d’heures en réserves laisse présager du pire à la rentrée étant donnés les effectifs
→ Les seuils doivent être respectés dans toutes les classes : les divisions nécessaires doivent être créées ( 20 élèves maximum en collège ordinaire, 16 en éducation prioritaire, 12 en SEGPA)
→ Tous les élèves, y compris les redoublants et les ex-CLA, doivent pouvoir s’inscrire dans leur établissement de secteur ou dans l’établissement ou ils ont suivi leur scolarité

2) sur les REP+ : informations de la DSDEN
voir CR détaillé ci-dessous
→ les heures de concertation seront dans les emplois du temps hebdomadaires des profs 
→ il n’y aura pas de moyens supplémentaires (ni dotation pédagogique, ni dotation vie scolaire) pour les nouvelles missions REP+
L’analyse et les revendications de Sud éducation Créteil pour l’éducation prioritaire :
→ la pénibilité du travail doit prise en compte par une réelle décharge abaissant les obligations de services : 1/9ème de minoration de service pour tous les personnels de l’éducation prioritaire (vie scolaire, agent-e-s, enseignant-e-s)
→ contre le pilotage renforcé des établissements : Sud éducation revendique des heures de concertation pour tous les personnels enseignants et non enseignants mais dans le cadre de la liberté des choix d’organisation par les équipes pédagogiques !
→ une réelle éducation prioritaire ne peut se faire sans moyens : Sud éducation Créteil demande abondement des dotations pour abaisser les seuils dans les classes (16 élèves par classe dans toutes l’éducation prioritaire) et de pouvoir enseigner différemment (co-enseignement, co-observation, pédagogies alternatives…)

3) moyens vie scolaires

Excel - 94.5 ko
Moyens vie scolaire

Cette année 6 postes sont créés mais on supprime 8 « sur-implantations » donc au total la rentrée se fait avec 2 postes de moins (10 créations de postes d’AED surtout pour les 6 nouveaux collèges et 24 suppressions de ½ postes d’AP)
Les AP dont les postes sont supprimés arrivent « presque tous » en fin de contract le 31/08 au bout des 6 ans (des contrats Emploi d’Avenir Professeur leur seront proposés)
L’analyse et les revendications de Sud éducation Créteil :
→ il est inacceptable que des postes soient supprimés là où il y a une augmentation des effectifs
→ Sud éducation revendique : Au moins 1CPE dans tous les collèges quelque soit le nombre d’élèves, 1 CPE pour 120 élèves dans les collèges ordinaires et 1 pour 100 en éducation prioritaire.
En plus du CPE, 1 personnel de vie scolaire (AED/AP...) pour 50 élèves en collège ordinaire et 2 pour 50 en éducation prioritaire. 
SUD Éducation revendique la création d’une fonction d’éducateur/trice scolaire titulaire dans les établissements.

4) berceaux stagiaires
Beaucoup de postes non pourvus au concours qui se retrouvent par des manques dans le 93 
L’analyse et les revendications de Sud éducation Créteil :
→ l’attractivité du département ne peut se résoudre par une seule augmentation salariale (qui elle doit être prise en compte dans toutes l’Ile-de-France)
→ Sud éducation revendique l’abrogation des décrets de la mastérisation, un recrutement à bas +3 et une formation rémunérée de 2 ans validée par un master pour tous les professeurs

5) problème des compléments de services
Beaucoup de collègues se sont vus imposer des compléments de services sans en avoir été informés auparavant car les CA n’ont pas eu lieu, ils n’ont pas pu participer aux mutations intra-académiques
Pour obtenir le quota d’HSA, des compléments de services ont été imposés à des collègues alors que des heures supplémentaires sont données aux autres collègues de la discipline
L’analyse et les revendications de Sud éducation Créteil :
→ les CA doivent se tenir et les collègues être informés des suppressions/ouvertures de postes et éventuels compléments de services au plus tôt
→ lors des comités techniques ministériels sur la réforme des statuts, Sud éducation s’est opposé à toute possibilité d’imposer un complément de service à un-e enseignant-e lorsque le volume d’heures supplémentaires attribué dans la discipline permettrait d’assurer un temps plein dans son établissement à l’enseignant-e concerné-e

PDF - 67.9 ko
Le compte rendu détaillé du CTSD 93 du 24/06/14
Excel - 17.5 ko
La DHG départementale