SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Aubervilliers reprend la lutte contre les rythmes
Article publié le 13 mai 2014

RYTHMES SCOLAIRES A AUBERVILLIERS !

Ni poursuite du dispositif actuel ! Ni nouvelle expérimentation !

SUSPENSION DE LA RÉFORME !

L ‘intersyndicale CGT éduc’action, SNUIPP/FSU, SNUDI FO, SUD éducation, des enseignant-es d’Aubervilliers a été reçue, vendredi 9 mai, à notre demande,  par Mme Derkaoui, la première adjointe au maire en charge de l’éducation.

Compte tenu des nombreuses luttes menées par les enseignant-es de la ville contre la mise en place du décret Peillon depuis 2012 et du bilan catastrophique de cette application de la réforme par l’ancienne majorité municipale à la rentrée 2013,  l’intersyndicale a réaffirmé son opposition au décret Peillon/Hamon sur les rythmes scolaires.

 

Mme Derkaoui nous a affirmé que le maire était contre la réforme mais qu’il appliquerait la loi, en concertant  le plus largement possible la communauté éducative (enseignant-es, animateurs et animatrices, personnels municipaux, parents d’élèves), lors de la réunion publique qui aura lieu samedi 17 mai à l’Embarcadère (réunion hors temps de travail).

En effet, la mairie a jusqu’au 15 juin pour rendre un nouveau projet au directeur académique du 93, et elle nous a dit ne pas connaitre  encore les dispositions exactes des décrets.

Nous ne voyons pas comment, dans un délai aussi court, l’équipe municipale va pouvoir dégager un consensus autour de la question des rythmes.

 

Lors de notre rencontre, nous avons à nouveau demandé la suspension de la réforme. Nous ne voulons pas revivre une nouvelle année d’expérimentation pour un nouveau projet d’organisation du temps scolaire bouclé dans l’urgence.

 

La priorité doit rester à l’école. Les élèves d’Aubervilliers ont en premier lieu besoin de moyens à la hauteur des besoins sur  notre ville et sur l’ensemble de notre département la Seine Saint Denis : remplaçant-es, RASED complet dans chaque groupe scolaire, ouvertures de classes, « classement ZEP pour toutes les écoles de la ville », formation…

 

La mairie réunira mardi 13 mai, les directrices et les directeurs d’école de la ville.

Nous invitons les enseignant-es à se concerter et à porter le mandat de leur école en assemblée générale de grève, jeudi 15 mai à 11h (lieu à déterminer).

C’est à nous d’imposer, par notre mobilisation,

 la suspension de la mise en œuvre de cette réforme néfaste !