SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

ATTEE du 93 - Audience avec Hanotin : il ne lâche rien, nous non plus !
Article publié le 2 septembre 2014

Pour un accueil décent des élèves de Seine-Saint-Denis ! Retrait du projet "effectifs cibles" ! Maintien des effectifs existants dans tous les collèges ! Création de tous les postes statutaires nécessaires !

Ce jeudi 17 juillet, une délégation FO – Sud éducation était reçue par le vice-président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis chargé des collèges suite aux mobilisations du mois de juin (grèves et rassemblements à l'appel des organisations FO et Sud éducation) contre les suppressions de postes d'agents.

M. Hanotin n'avait que peu de choses à nous annoncer : les suppressions auront bien lieu. Quelques reculs sont intervenus grâce à la mobilisation des agents : les suppressions des postes d'entretien se feront lors de mutations ou de départs à la retraite dans la limite d'une suppression par an sur un même collège, « seuls » les postes en cuisine centrales sont concernées par les redéploiements forcés.

Mais dès la rentrée 2014 ce sont bien au moins 12 collèges qui perdront un poste de cuisine et 20 un agent d'entretien ! Et d'ici la rentrée 2017 certains établissements perdront jusqu'à 5 postes ! Le Conseil Général ne cherche qu'à faire taire la colère des agents en étalant les suppressions, cela ne marche pas !

Nous ne sommes pas dupes du discours du Conseil Général mettant en avant les créations de postes.

En effet 5 nouveaux collèges ouvrent à la rentrée et le nombre d'élèves continue d'augmenter. Ces redéploiements tirent tout le monde vers le bas : les équipes devront faire le même travail avec moins de personnel. Cela signifie une aggravation des conditions de travail et une détérioration des conditions d'apprentissage des élèves. Les agents sont en effet responsables du nettoyage mais aussi de l'entretien des établissements. Comment continuer à travailler convenablement dans de telles conditions ?

Les « créations » de postes annoncées par le Conseil Général n'en sont pas réellement. Il s'agit en effet principalement de titularisation de personnel en contrat précaire (CDD, CAE...). Nous ne pouvons qu'approuver ces titularisations mais ce ne sont pas de nouveaux postes puisque ces personnes travaillaient déjà dans nos collèges !

Nous condamnons par ailleurs le recours toujours plus important du Conseil Général à des contrats de droit privé pour assurer les missions du service public : les entreprises de réinsertion et les CAECUI auxquels il est de plus en plus fait appel nous laissent craindre une privatisation du secteur de l'entretien des collèges comme cela a été le cas dans d'autres départements.

Nous continuerons donc à nous mobiliser dès la rentrée avec tous les personnels éducatifs (agents, profs, vie scolaire...) et les parents : pour nos conditions de travail !

Pour un accueil décent des élèves de Seine-Saint-Denis ! Retrait du projet "effectifs cibles" ! Maintien des effectifs existants dans tous les collèges ! Création de tous les postes statutaires nécessaires !

Etablissons l'état des lieux collège par collège sur les postes manquants que nous adresserons et porterons au Conseil Général pour étayer notre revendication de recrutement d'ATTEE, fonctionnaires titulaires, pour un fonctionnement normal des collèges.
PDF - 96.4 ko
Tract - Entrevue Hanotin 17 juillet 2014