SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

Découvrir SUD éducation 93

Agenda


lundi 27 novembre
Stage antihiérarchie 27 et 28 novembre 2017 à Paris

mercredi 29 novembre
AG du collectif des enseignant.e.s de classes d’accueil mobilisés mercredi 29 novembre à 13h30 à la bourse du travail de Bobigny

mercredi 6 décembre
RIS Aubervilliers

jeudi 7 décembre
RIS BONDY

mardi 12 décembre
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

jeudi 14 décembre
[Réservé aux adhérent.e.s] Stage fédéral juridique niveau 1 : « Les statuts et le juridique au service des personnels et de l’animation syndicale » à Paris

jeudi 14 décembre
RIS Bagnolet

lundi 18 décembre
Stage syndical "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?" les 18 et 19 décembre 2017 à Saint-Denis

mardi 19 décembre
AG du district 4 (Aulnay - Sevran - Tremblay - Villepinte) - 18h30, au Delyss, 5 rue des deux gares, métro Gare du Nord

jeudi 18 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

vendredi 19 janvier
Stage Pédagogies alternatives et syndicalisme - l’individu grâce au collectif, malgré lui

jeudi 8 février
AG des lycées en lutte du 93 - 18h30 à Saint-Denis

lundi 12 mars
Stage syndical pour les assistant-es d’éducation et assistant-es pédagogiques

Grève et manifestation le 11 juin pour l’abrogation de la réforme des collèges
Article publié le 28 mai 2015

Ci-dessous, l’appel de SUD éducation Créteil et l’appel de l’intersyndicale académique SUD, CGT, FO, SNES.

Manifestation jeudi 11 juin, à 13h30 à Luxembourg !

PDF - 59.5 ko
Tract SUD

Le décret sur la réforme du collège a été publié au lendemain d’une grève bien suivie du 19 mai, à l’appel d’une intersyndicale large. Le ministère tente de passer en force contre l’avis des personnels. Mais cela ne change rien sur le fond. C’est bien le rapport de force qui sera déterminant pour obtenir l’abandon du projet actuel ! Il faut donc amplifier la mobilisation pour imposer l’abrogation de cette réforme.

SUD ne tombe pas pour autant dans le panneau de la défense inconditionnelle de l’existant et condamne fermement la récupération politique dont la mobilisation en cours fait l’objet : le collège sous sa forme actuelle ne permet en effet pas l’épanouissement et l’émancipation individuelle des élèves, et reproduit largement les inégalités sociales et culturelles.

SUD éducation lutte pour une autre école, d’autres pratiques pédagogiques, et donc pour un autre collège. Mais à la lecture des projets ministériels, nous restons convancus qu’il s’agit encore d’une contre-réforme derrière l’alibi pédagogique.

  • L’autonomie des établissements sera renforcée par le choix laissé aux hiérarchies locales de la modulation des horaires disciplinaires, mettant en cause le collège unique. La concurrence entre personnels, la désorganisation, le renforcement des pouvoirs du-de la chef-fe d’établissement seront renforcés par la mise en place des enseignements complémentaires (dont les fameux EPI), qui sont un dévoiement du travail interdisciplinaire que nous voulons. Enfin, l’attribution des moyens aux établissements se fera en partie sur projets qu’il faudra justifier auprès de l’administration. Ainsi, dans le contexte actuel d’austérité et de réduction des dépenses publiques cela provoquera inévitablement un nivellement par le bas.
  • Cette réforme est une réforme d’austérité qui vise, sous couvert de pédagogie et d’adaptation aux besoins de l’enfant et de l’adolescent, à adapter le système éducatif aux logiques de rentabilité. Elle s’inscrit ainsi dans lignée des précédentes réformes du gouvernement actuel, dont la réforme des rythmes scolaires et de l’éducation prioritaire, qui ont suscité de fortes mobilisations ces dernières années. Elle s’inscrit également dans la logique de réduction des moyens du service public d’éducation, qui conduit chaque année des établissements et des écoles à se battre pour maintenir leurs maigres moyens.

C’est contre cette destruction du système éducatif dans son ensemble qu’il faut se battre : Après la grève du 19 mai qui a été une réussite, toutes et tous en grève de nouveau le 11 juin !

SUD éducation revendique une autre réforme du collège :

  • une réduction du nombre d’élèves par classe : 16 en éducation prioritaire, 20 en collège non classé, pour permettre l’épanouissement et l’émancipation de toutes et tous dans le cadre de pédagogies coopératives et d’un enseignement polytechnique
  • du temps de concertation pour mettre en place le suivi des classes, les projets pédagogiques interdisciplinaires et le travail d’équipe : SUD éducation propose 14 heures devant élèves et 3 heures de travail en équipe pour tous les enseignant-e-s du collège
  • des collège à effectifs réduits (400 élèves), pour un cadre d’apprentissages où la proximité remplace l’anonymat, et permet un vrai travail en équipe et un bien-être pour les élèves
  • des mesures de stabilisation des personnels, sans lesquels le travail en équipe n’est pas possible, à commencer par la titularisation sans condition de tous les personnels précaires
  • Une organisation du travail qui permette à tous les personnels de s’investir sans pression hiérarchique, dans le sens de l’autogestion des équipes et non de l’autonomie des établissements.

SUD éducation Créteil appelle l’ensemble des personnels à :

  • se mettre en grève le 11 juin
  • se réunir en AG de villes le matin et à organiser des actions sur les villes
  • se réunir en AG de fin de manifestation à la Bourse du travail de Paris à 18h

PDF - 205.8 ko
Tract intersyndical

Le 19 Mai, les collègues de l’académie ont répondu très nombreux à l’appel de nos organisations syndicales nationales pour exiger le retrait de la réforme des collèges. En publiant le décret et l’arrêté le soir même, la ministre a choisi la voie de la provocation. Ce mépris de la profession a été reçu avec colère dans les établissements.

Les organisations syndicales de l’académie de Créteil signataires soutiennent les revendications de leurs organisations syndicales nationales qui « demandent l’abrogation de ces textes, décret et arrêté, et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir des collèges » et « refusent de discuter des modalités d’application de cette réforme ».

Elles considèrent qu’il est urgent de tout mettre en oeuvre pour bloquer le ministère, à commencer par la préparation de la grève nationale du 11 juin.

TOUTES ET TOUS A LA MANIFESTATION POUR L’ABROGATION DE LA REFORME !