SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

À PARTIR DU 18 OCTOBRE,GRÈVE JUSQU’AU RETRAIT DU PROJET DE LOI SUR LES RETRAITES !
Article publié le 17 octobre 2010

La manif’ du mardi 12 était une réussite
car nous étions réunis en nombre et dans une
ambiance mêlant la gaieté à une sourde détermination.

Le 16, de nombreux travailleurs du
privé ont pu joindre leurs voix aux cortèges.
Signes de cette combativité croissante, des pans
entiers de l’activité économique sont désormais
bloqués ou ralentis : 10 raffineries sur 12 à l’arrêt, des
trains annulés, des débrayages dans les collectivités territoriales,
à l’Education nationale, dans la métallurgie, la
chimie, les centres d’impôts, les services de la Poste, les
hôpitaux. Les routiers s’engagent dans la lutte… La
contestation s’étend sur tout le territoire, ville après ville.
Fait nouveau, la jeunesse entre dans la danse. La
grande hantise du gouvernement s’est réalisée ! Dans
une société minée par les politiques libérales, c’est une
génération inquiète pour son avenir qui rejoint les cortèges
des travailleurs. Après l’humiliante allégation de manipulation
syndicale, le gouvernement n’a pas tardé à
jouer sa partition favorite : la répression policière, suivie
de ses inévitables bavures.

S’il est un combat que nous avons déjà gagné,
c’est la bataille des idées. En dépit de l’argument
creux sur la démographie mouliné par ministres et chantres
UMP, le travail de contre-argumentation a porté ses
fruits. Il est désormais passé dans l’opinion publique que
le vrai problème du financement des retraites, c’est le
partage de la richesse produite entre les travailleurs et les
propriétaires de capitaux.

La lutte pour les retraites exprime un conflit
de classes.

Répondant à la jeunesse par la violence policière, le
gouvernement exhibe sa vraie nature. Il est le bras
armé de l’intérêt des rentiers.

En même temps que le gouvernement s’efforce de
briser la solidarité sociale, l’affaire Woerth-
Bettencourt révèle au grand jour l’intime complicité
entre l’oligarchie politique et les milieux d’affaire.

Ceux-ci ont donné pour mandat à Sarkozy de livrer
le financement des retraites aux assurances privées
et aux banques. Pour en finir avec la rapacité libérale,
un solution : la grève générale.

SUD Education appelle :
· à organiser des AG interpro

· à participer massivement
aux AG de grève dans les villes

· à voter en AG la grève
reconductible jusqu’au retrait du
projet de loi

En 1995, c’est une grève
générale qui a bloqué le pays
et permis aux salariés de
gagner contre Juppé.

La pression par la grève et
les manifestations doit
s’amplifier. Il faut étendre
la grève reconductible
jusqu’au retrait du projet de
loi sur les retraites et
jusqu’à l’arrêt de la
politique de casse du
service public d’éducation.

Tous ensemble, on va
gagner !

PDF - 227.5 ko
Grève à partir du 18 10 10