SUD Education Solidaires SUD Education 93
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les représentant-e-s | Stagiaires | Supérieur | Moyens des établissements | Education prioritaire | Plan d urgence |

1er degré 93 JANVIER 2009
Article publié le 9 janvier 2009

EDITO

« La grève, les cortèges relèvent d’une manière démodée ».

« Quand il y a une grève en France, plus personne ne s’en rend compte. ».

Darcos et Sarkozy ont rivalisé de mépris et de dédain vis-à-vis de la contestation de leur politique de régression éducative.

Mais les mois de novembre et de décembre avec leur cortège de mobilisations diversifiées et massives leur ont donné une grande leçon d’humilité :

- plus de 70 % des enseignants des écoles du 93 en grève le 20 novembre

- des dizaines d’écoles occupées dans le 94 début décembre

- rassemblements et pétitions d’enseignants des RASED

- 120 000 manifestants et grévistes le jeudi 17 décembre contre les réductions d’heures de cours et de postes dans les lycées

- plus de 2000 collègues qui suspendent l’aide personnalisée dès la rentrée de janvier

Face à cela, le ministère opère un repli stratégique forcé qui se traduit par :

- le report de la réforme des lycées

- la levée des sanctions disciplinaires et financières à l’encontre de Benjamin Cazals, directeur d’école à St-Jean de Vedas (à côté de Montpellier), qui a affirmé publiquement son refus d’appliquer toutes les contre-réformes

Maintenant, il faut transformer l’essai !

Quoiqu’en disent Sarkozy et Darcos, il faut mettre ces reculs à l’actif des mobilisations. Oui ce sont les blocages, grèves et manifs des lycées qui ont poussé Darcos à « reporter » sa contre-réforme.
Oui c’est la généralisation des lettres de désobéissance dans le département et l’élan de solidarité intersyndical qui ont fait reculer l’Inspection Académique de l’Hérault (sur consigne ministérielle).

Mais le gouvernement est loin de lâcher sur l’essentiel ! La Direction Générale de l’Enseignement Scolaire (DGESCO) vient de publier la répartition des moyens pour la rentrée 2009 (Carte Scolaire). Il y est prévu : « la sédentarisation de 3000 maîtres spécialisés en RASED dans les classes (…) ». Pour l’académie de Créteil (93-94-77), malgré une hausse prévue de 7500 élèves, seuls 110 postes d’enseignants sont créés !

Et 259 postes sont supprimés « au titre de la réaffectation des maîtres spécialisés dans les classes » ! Pour les 3 départements, c’est un solde négatif de 188 postes ! La « sédentarisation » entérine bel et bien la mise à mort de l’enseignement « spécialisé » !

Janvier 2009 :
Unifier les résistances !

Il est temps d’unifier toutes les formes de résistance (occupations d’écoles, blocages, grèves, lettres de désobéissance) pour créer un mouvement d’ensemble des enseignants, des personnels non-enseignants et des parents d’élèves.

Dès la rentrée de Janvier,
SUD éducation 93 appelle :

- à suspendre les heures d’ « aide personnalisée » et à voter des motions en conseils des maîtres à envoyer au Syndicat

- à organiser des réunions d’informations sur les mesures Darcos en direction des parents

- à participer à toutes les initiatives de mobilisation locales et départementales :

Vendredi 16 Janvier « Nuit des écoles », Occupation des écoles avec les parents d’élèves (FCPE, etc.)

Samedi 17 Janvier Manifestation de « défense de l’éducation » pour l’abrogation des mesures Darcos, parents
d’élèves-enseignants-lycéens-étudiants

Mercredi 21 Janvier TOUTES et TOUS à l’IA 93 à Bobigny pour déposer les milliers de motions sur la suspension de l’ « aide personnalisée » et l’abrogation des mesures Darcos

Jeudi 29 Janvier TOUTES et TOUS en Grève dans l’unité Interprofessionnelle :

- pour le maintien et l’extension des RASED

- pour l’abrogation des décrets Darcos sur les 60 heures d’ « aide personnalisée »

- pour des moyens à la hauteur des besoins (pour la création de 450 postes de titulaires-remplaçants dans le 93, pour l’amélioration des seuils d’ouverture et contre les baisses de nombres de postes d’enseignants et d’heures de cours au lycée)
- contre le recrutement des vacataires

- pour la défense de l’école maternelle (y compris le droit à la scolarisation pour les deux ans)

- Contre la création des EPEP

- Pour le boycott des évaluations CE1-CM2

SUD éducation 93 a défendu en réunion intersyndicale l’idée de la grève jusqu’à satisfaction des revendications, y compris par l’appel à une journée de grève départementale à la mi-janvier.

Malheureusement, cette proposition n’a été reprise que par la seule CGT éduc’action 93. Cela ne nous empêche pas de soutenir sans hésitation le programme d’action unitaire du mois de janvier 2009. Il n’est pas question pour SUD éducation de tomber dans le piège d’une division des personnels qui profiterait au gouvernement.

Pour SUD éducation, la grève jusqu’à satisfaction des revendications demeure un moyen incontournable de créer un rapport de forces favorable aux salariés.

Nous soutenons par ailleurs tous les collègues qui, par leur lettre de désobéissance, refusent d’entériner les régressions du ministère.

PDF - 453.8 ko
Janvier 2008